Top 14: Le RC Toulon «veut être champion», mais «n'y pense pas trop»

RUGBY En battant Castres samedi, les Toulonnais ont fait un grand pas vers une demi-finale de Top 14...

Loic Becart

— 

Ali Williams présente le trophée de la Champions Cup au stade Mayol après RC Toulon - Castres, le 9 mai 2015.
Ali Williams présente le trophée de la Champions Cup au stade Mayol après RC Toulon - Castres, le 9 mai 2015. — FRANCK PENNANT / AFP

Les joueurs du RC Toulon savait dès le début que ce serait un match spécial. En arrivant au stade Mayol samedi pour affronter Castres en Top 14, les Rouge et noir ont traversé une marée humaine venue voir les nouveaux triples champions d'Europe. La fête a duré après le coup de sifflet final. En plus de la victoire contre les Castrais (37-21), les hommes de Bernard Laporte ont montré le trophée de la Champions Cup à leur public.

Voilà pour l'aspect festif. Si on entre dans les détails, les plus perfectionnistes souligneront les deux essais encaissés par les Toulonnais dans les dix dernières minutes, qui les privent d'un point supplémentaire.

«Je retiens les quatre points, mais on aurait aimé prendre le bonus offensif, explique l'entraîneur Bernard Laporte. On a vécu une semaine compliquée. J'ai répété toute la semaine qu'il fallait évacuer Twickenham. J'ai vu beaucoup de concentration et d'implication. Ça m'a rassuré.»

De l'implication et de la concentration, il en faudra aussi pour finir la saison. Avec ce succès, le club de Mourad Boudjellal est en passe d'assurer sa qualification en demi-finale du Top 14. «On veut être champions, mais on n'y pense pas trop, assure le talonneur Jean-Charles Orioli. Il faut garder les pieds sur terre. Ça se joue à tellement peu de chose que ce serait dommage de laisser passer l'opportunité.»

Bernard Laporte a tout de même promis à ses joueurs qu'ils allaient souffler un peu. Beaucoup seront mis au repos pour le prochain match, contre Clermont, le finaliste malheureux de Twickenham. «On ne peut pas parler de revanche car même s'ils gagnent contre nous, il ne seront pas champions d'Europe pour autant», rappelle Orioli.