PACA: Marion Maréchal-Le Pen pourrait renoncer à sa candidature aux régionales

POLITIQUE La députée du Vaucluse serait choquée par les propos de son grand-père...  

M.Pe. et M.P.

— 

Marion Maréchal-Le Pen et le sénateur-maire de Fréjus, David Rachline, à Paris.
Marion Maréchal-Le Pen et le sénateur-maire de Fréjus, David Rachline, à Paris. — AFP

Marion Maréchal-Le Pen pourrait renoncer à présenter sa candidature aux élections régionales de décembre, selon RTL. La députée du Vaucluse aurait été choquée par les propos de Jean-Marie Le Pen qui avait déclaré notamment «avoir honte» que sa fille, Marine, porte son nom.

«Elle a 25 ans, et ne souhaite pas être l'otage de son grand-père», explique un des ses proches à nos confrères. Selon I-Télé, elle se donnerait le temps «de la réflexion».

Jean-Marie Le Pen avait renoncé à prendre la tête de la liste FN en PACA après ses propos sur les chambres à gaz sur BFMTV, sous la pression de Marine Le Pen et son entourage. Il avait alors fait savoir qu'il voulait que sa petite-fille, Marion Maréchal-Le pen prenne sa place. Or, celle-ci, toujours selon entourage, craint aujourd’hui d’être «tributaire des conneries de Jean-Marie Le Pen».

Jusque-là, Marion Maréchal Le Pen passait pour un soutien, en interne, de Jean-Marie Le Pen, partageant notamment sa ligne politique. D'après, BFM TV, la députée du Vaucluse a pourtant voté la motion proposée par Marine Le Pen, contre Jean-Marie Le Pen.

Lundi soir, le bureau exécutif du FN  a suspendu Jean-Marie Le Pen de son statut d'adhérent. Une décision qui a outré le toujours président  d'honneur du FN qui depuis, ne cesse de villipender sa fille, réclament même qu'elle lui «rende son nom». «Qu’elle fasse campagne sous le nom de Marine Aliot ou Marine Philippot», a-t-il ajouté. Une victoire de Marine Le Pen en 2017 serait «scandaleux», a-t-il ajouté.