RC Toulon: Même champions d’Europe, la saison est loin d’être finie pour les Toulonnais

RUGBY Il reste un mois au RCT pour se qualifier en finale du Top 14 et offrir une belle sortie à ses futurs retraités...

Loic Becart

— 

Le RC Toulon célèbre sa victoire en Champions Cup à Twickenham, le 2 mai 2015.
Le RC Toulon célèbre sa victoire en Champions Cup à Twickenham, le 2 mai 2015. — SIPANY/SIPA

Pas d’enflammade, surtout pas d’enflammade. C’est le mot d’ordre à Toulon au lendemain de la victoire du RCT en Champions Cup contre Clermont, leur troisième trophée européen consécutif. L’exploit est unique mais aucune célébration n’a été effectuée ce dimanche. La seule communion avec les supporters a été celle avec les fans présents à l’aéroport à 5h du matin.

Ce calme après la joie est presque habituel à Toulon. En 2013, les Varois avaient attendu le lendemain d’une finale perdue en Top 14 pour parader dans la ville. Bis repetita en 2014, sauf que le Bouclier de Brennus avait été remporté aussi par le RCT cette année-là. «On a besoin de rester concentrés pour le Top 14. C'est un besoin économique, on a besoin de jouer des phases finales», martelait le président toulonnais Mourad Boudjellal avant le coup d’envoi de la finale.

La rivalité avec Clermont n’est pas terminée cette saison

Leader du championnat avec quatre points d’avance sur les Clermontois, le RCT a trois matchs pour assurer sa place directe en demi-finale. Ca commencera par la réception de Castres samedi. Ce sera aussi l’occasion pour le stade Mayol de saluer leurs champions. Il y aura ensuite au programme un déplacement... à Clermont, le 16 mai, pour un «classico» du rugby français qui aura forcément une saveur particulière.

Le RCT aura surtout à cœur de rendre hommage à ses vieux briscards de la meilleure des manières. Le deuxième ligne des Springboks Bakkies Botha, les All-Black Ali Williams et Carl Hayman, le capitaine toulonnais, prendront leur retraite en fin de saison. «Je sais que je peux rentrer à la maison avec ma femme et mes enfants et profiter du rugby devant la télévision», affirme Bakkies Botha.

Gagner le Top 14? «De la perversion…»

«J'adore ce jeu, il compte tellement pour moi, lâchait Ali Williams après la finale dont il a été désigné homme du match. Je ne pourrais pas être plus heureux, surtout que ma famille a fait le déplacement pour voir ce match.»

Reste à savoir le lieu et la date de leur tout dernier match. Le 5 ou 6 juin à Bordeaux pour la demi-finale du championnat? Ou au stade de France pour la finale, une semaine plus tard, avec un dernier Bouclier à aller chercher? «On a une libido sportive pour gagner trois fois de suite la Coupe d’Europe, comparait Mourad Boudjellal avant la demi-finale de Champions Cup. Si on gagnait le Top 14 en plus, ce serait juste de la perversion...»