Marseille: Une nouvelle Plateforme sur le web pour la musique

MUSIQUES Le site Internet permet d'écouter de la musique et de découvrir de nouveaux artistes...

M.P.

— 

Le groupe marseillais MC2.
Le groupe marseillais MC2. — Guillaume Ducarne

La musique à l’ère du web 2.0. L’association Aix’Qui?, dont le but est d’aider les jeunes musiciens, a lancé ce week-end un nouveau site Internet baptisé La Plateforme. Cet outil numérique a été conçu comme un lieu d’échanges et de rencontres entre les artistes, les professionnels du spectacle et le grand public. Ainsi, la Plateforme se voit «autant producteur de contenus que relais de contenus produits par d’autres acteurs», explique l’association.

Concrètement, le site permet d’écouter gratuitement des albums en streaming, de regarder des clips et des galeries d’images, de consulter l’agenda des événements, de lire des articles sur les artistes mais aussi de laisser des commentaires ou de participer à des forums de discussion. Le site propose également une carte et un annuaire permettant de trouver les professionnels (salles de concert, studios, locaux de répétition…) ou des événements près de chez soi.

«L’objectif est de partager de la musique et des vidéos mais aussi de servir de base de données à tous les acteurs des musiques actuelles, explique Rémy Noto, chargé du multimédia au sein de l’association basée à Aix-en-Provence et qui organise chaque année le tremplin Class’Eurock pour les jeunes groupes de la région PACA. L’idée, c’est vraiment de développer le numérique dans ce secteur et de mettre en relation les acteurs du milieu».

Une vitrine

Le duo MC2, un groupe marseillais fondé en 2010, a déjà posté son dernier EP, Candy Funk, et une vidéo, Walking, sur le site. Découverte du Printemps de Bourges en 2012, le groupe utilise La Plateforme un peu comme une nouvelle vitrine spécialisée. «Facebook, par exemple, devient saturé de groupes. On est trop nombreux et tout le monde se retrouve noyé dans la masse, explique Vincent Ponsaillé, un des deux musiciens. La Plateforme, c’est pour nous un nouveau réseau pour tenter de se faire repérer».

Mais en s’inscrivant sur le site, le groupe espère surtout attirer l’attention des professionnels. Comme beaucoup de jeunes formations, MC2 ne tire pas ses revenus des ventes d’albums ou des maxis. «On gagne tellement peu d’argent qu’on a fait une croix dessus, indique Vincent Ponsaillé. Ce qui nous fait vivre aujourd’hui, ce sont les concerts. En deux ans, on a dû en faire une cinquantaine». Le groupe espère que La Plateforme leur permettra d'approcher les professionnels «pour qu’ils (les) placent dans leurs salles ou leurs festivals».

>> Retrouvez ici la vidéo Walking de MC2