Marseille: Les plantes au service du vivre-ensemble

SOCIETE La rue d'Aubagne à Noailles a été «végétalisée» dimanche...

M.P.

— 

Les riverains de la rue d'Aubagne ont mis des jardinières dans la rue.
Les riverains de la rue d'Aubagne ont mis des jardinières dans la rue. — MickaÎl Penverne / 20 Minutes

Le pouvoir des plantes. Les habitants de la rue d’Aubagne ont décidé de donner un peu de couleur à cette artère, l’une les plus commerçantes de Noailles. Dimanche, ils se sont lancés dans la «végétalisation» de leur rue en installant une cinquantaine de jardinières sur les trottoirs, dans lesquelles ont été plantés notamment des oliviers et des palmiers. Cette rue, d’habitude si grise, a retrouvé ainsi un peu de fraîcheur et d’oxygène.

Quatre associations, Urban Prod, Artup 13, Destination Familles et les Petits Débrouillards, sont à l’origine de ce projet baptisé «Noailles tous ici» dont l’objectif est d’intéresser les habitants à la vie du quartier. Un blog a été créé, des balades et des ateliers sont régulièrement organisés. Mais finalement, ce qui aura rassemblé le plus de monde, ce fut la journée «festive de verdissement de la rue d'Aubagne» organisée dimanche.

«Fallait voir l’ambiance, sourit Ridha du Paradis des épices. Il y avait du monde partout, de la musique. Il y avait aussi un buffet, avec du café et du thé (…). Je suis dans cette rue depuis 1989 et je n’avais jamais vu ça auparavant». C’est lui qui a fourni les palettes en bois nécessaires à la construction des jardinières. «On a rassemblé les jeunes et on a fait ça avec pas grand-chose, explique-t-il. La mairie ne nous a pas mis de bacs à fleurs. Alors on les a fabriqués nous-mêmes».

Marseille, les habitants de la rue d'Aubagne ont mis des jardinières dans la rue. - Mickaël Penverne / 20 Minutes

Au-delà de l’aspect esthétique, la végétalisation favorise la convivialité, les échanges, le «vivre ensemble». «On a reçu plein de gens dimanche qui n’habitent pas le quartier mais qui sont venus nous apporter des boutures, témoigne Dalila Ouanes, directrice de l’association Destination Familles. D’autres sont venus nous donner un coup de main ou simplement parler des plantes. C'était incroyable. En fait, on s’est rendu compte qu’elles génèrent des relations. Elles créent du lien.»

Les commerçants et les riverains sont désormais chargés de les entretenir, de les tailler, de les arroser… Et de les surveiller. «On s’attend évidemment à ce que certaines disparaissent», anticipe Soledad Tolosa, de l’association Les Petits Débrouillards. «Mais il faudra dépasser cela: on remettra d’autres plantes, assure Dalila Ouanes. On continuera». La rue d’Aubagne est la 3e artère de Noailles à se lancer dans la végétalisation, après les rues de Chateauredon et de l’Arc.

La rue de l'Arc à Noailles a été végétalisée. - Mickaël Penverne / 20 Minutes