Marseille sombre contre Lorient au stade Vélodrome

FOOTBALL Les hommes de Marcelo Bielsa se sont inclinés 3-5 à domicile...

Journaliste afp

— 

Nicolas Nkoulou et Jordan Ayew au duel lors d'OM-Lorient, le 24 avril 2015.
Nicolas Nkoulou et Jordan Ayew au duel lors d'OM-Lorient, le 24 avril 2015. — BERTRAND LANGLOIS / AFP

Un candidat aux places européennes encaissant cinq buts face à une équipe luttant pour le maintien. Il fallait se frotter les yeux au coup de sifflet final pour croire le score d'OM-Lorient: 3-5. Face aux Bretons, les hommes de Marcelo Bielsa ont enchaîné leur quatrième défaite consécutive mais ont surtout été méchamment bousculé par une équipe relégable au coup d’envoi.

Une première mi-temps dans la nuit

«Mouillez le maillot! Mouillez le maillot!» Franchement, on ne pensait pas entendre ce chant dans les travées du Vélodrome cette saison. Pourtant, les supporters de l’OM l’ont ressorti des cartons ce vendredi soir contre Lorient. Bousculés en défense, pressés au milieu, incapables de trouver la solution devant, multipliant les erreurs techniques: les Marseillais ont connu toutes les peines possible sur un terrain. Le symbole de tout cela, c’est Florian Thauvin.

Le milieu de terrain fait un mauvais choix en attaque en début de match (6e) puis une erreur de sa part amène le premier but lorientais (9e). Le reste n’est qu’une succession de ballons perdus (neuf sur 19 joués). André Ayew s’en est même pris à lui verbalement à lui en fin de première période. Logiquement, Thauvin est remplacé, sous les sifflets, à la mi-temps.

Et, ironie du sort, c’est un ancien de la maison marseillaise qui se transforme en bourreau du soir pour l’OM. Il inscrit le premier but des Merlus sur un bel enchaînement collectif et est impliqué sur le deuxième de Bellugou à la 14e.

Le jour s’est presque levé après la pause

Un autre Ayew, André, sonnera la révolte olympienne en seconde période. Le Ghanéen réduit le score d’une talonnade (59e). Juste après, Jérémy Morel place sa tête sur un coup-franc de Payet pour permettre à l’OM de revenir (67e). Mais ce n’est qu’une simple éclaircie. Marseille repart dans l’ombre immédiatement après: Romain Philippoteaux intercepte une mauvaise transmission de Nkoulou puis passe en revue la défense olympienne pour inscrire le troisième but des Merlus (69e).

Michy Batshuayi a beau y aller ensuite de son traditionnel but juste après son entrée en jeu (76e), il n'empêchera pas une fin cauchemardesque de l'OM. Jordan Ayew entre comme dans du beurre dans la défense marseillaise pour aller ajuster Mandanda (84e). Ce dernier relâche ensuite un ballon et Autret inscrit le cinquième but breton.

Les travées du Vélodrome se vident plusieurs minutes avant la fin du match, le silence se fait, entrecoupé de quelques sifflets. Il y a bien longtemps qu'une telle scène n'avait pas été vue dans l'antre des Marseillais.