Saint-Louis Sucre défile pour son avenir

©2007 20 minutes

— 

Tout le quartier derrière Saint-Louis Sucre. Hier, quelque 400 personnes - agents du Port autonome de Marseille (PAM), dockers, élus - ont défilé aux côtés des salariés de l'usine. Ces derniers, en grève pour la journée, protestent contre l'arrêt programmé de l'activité raffinerie du site, prévu pour le 1er octobre 2008. Cette décision devrait se traduire par la suppression de la moitié des 240 emplois de l'usine marseillaise. « L'arrêt du raffinage ne se justifie pas économiquement, a souligné hier matin Alain Aguila, secrétaire CGT de Saint-Louis Sucre. De plus, sans cette activité, un fort risque pèserait sur le travail de condi­tion­nement. »

De son côté, Frédéric Dutoit, député-maire PC du 15e arrondissement, où se situe l'usine, a lancé un « défi » à Nicolas Sarkozy : « Vous êtes allé rencontrer les salariés d'EADS à Toulouse, pourquoi ne viendriez-vous pas ici pour dire que Saint-Louis, avec ses 240 emplois directs et 1<2009>000 induits, mérite autant l'implication de l'Etat<2009>? » Parti de l'usine, le cortège s'est rendu au pied du silo à sucre du PAM, où sont déchargés les bateaux transportant le sucre.