RC Toulon: Bernard Laporte et Frédéric Michalak, «comme un vieux couple»

RUGBY Le demi d'ouverture était agacé de sa sortie très tôt dans le match, dimanche contre Leinster...

Loic Becart
— 
Frédéric Michalak et Mathieu Bastareaud après leur victoire contre Leinster en Champions Cup, le 19 avril 2015 au stade Vélodrome.
Frédéric Michalak et Mathieu Bastareaud après leur victoire contre Leinster en Champions Cup, le 19 avril 2015 au stade Vélodrome. — BORIS HORVAT / AFP

C'est une image qui a marqué la demi-finale Toulon-Leinster, dimanche. Peu avant la 50e minute, Frédéric Michalak est sorti par Bernard Laporte. L'incompréhension et l'agacement se lisent sur le visage du demi d'ouverture du RC Toulon, qui rentrera aux vestiaires et regardera la suite du match habillé en civil.

«Ce n’est jamais évident de sortir assez vite, réagissait l'international tricolore mardi soir au micro de RMC. Mais il faut aussi l’accepter. Sur le coup, je l’ai très mal vécu car c’était assez prématuré, explique le demi de mêlée toulonnais. Je m’entraîne aussi pour ce genre de match. Ce sont les choix tactiques. Ça a d’ailleurs payé puisqu’on a gagné. Avec Bernard (Laporte), on a une relation de longue date maintenant. On est un peu comme un vieux couple. On se dispute, on s’aime et à l’arrivée, on est toujours là, ensemble. On continue l’aventure et je suis là.»

«Je pensais que Frédéric n'était pas à 100%»

Les deux hommes se connaissent en effet depuis longtemps. Laporte l'avait lancé en équipe de France en 2001. L'entraîneur toulonnais avait déjà lui aussi donné sa version du remplacement après le match, dimanche.

«Frédéric avait mal au genou trois jours avant et je l'ai senti hésitant en première mi-temps, expliquait-il. J'ai pensé qu'il avait mal, qu'il n'était pas à 100%. Il fallait faire quelque chose.»