OM: «Il n'y a pas de sentiment anti-Marseillais chez les arbitres», estime Joël Quiniou

FOOTBALL C'est «peut-être un concours de circonstances», analyse l'ancien arbitre international...

Loic Becart

— 

André Ayew a été expulsé après le coup de sifflet final lors d'OM-PSG, le 5 avril 2015.
André Ayew a été expulsé après le coup de sifflet final lors d'OM-PSG, le 5 avril 2015. — capture d'écran 20 minutes

Le cheval de bataille de l'OM en ce moment, c'est l'arbitrage. Le club estime être lésé de ce point de vue par rapport aux autres clubs, notamment ses concurrents directs le PSG et l'OL. Le président Vincent Labrune multiplie les sorties à ce propos et le site officiel de l'OM a même publié une vidéo recensant selon lui dix erreurs d'arbitrage qui ont pesé en défaveur du club cette saison.

«Chaque club, lorsqu’il analyse ces rencontres-là, peut se dire que telle ou telle action aurait pu être sanctionnée, comprend l'ancien arbitre international Joël Quiniou, interrogé par RMC. L’arbitrage n’est pas une science exacte. On en parle d’autant plus ici, car il s’agit de l’OM, un club médiatique.»

Pour autant, selon lui, le cas de l'OM n'est pas spécifique. «Mais ces problèmes d’appréciation sont les mêmes pour l’ensemble des clubs de première division, affirme-t-il. Il ne faut tomber dans une paranoïa. Il n’y a pas de sentiment anti-Marseillais de la part des arbitres. Il y a peut-être un concours de circonstances. Il faut laisser les arbitres diriger. Leur faire confiance.»