JO 2024: Marseille candidate pour accueillir les épreuves de voile

JEUX OLYMPIQUES Le conseil municipal de la cité phocéenne a voté pour...

Loic Becart
— 
La 24e édition de la JurisCup au large de Marseille, en septembre 2014.
La 24e édition de la JurisCup au large de Marseille, en septembre 2014. — Damien Lepretre/SIPA

Le Conseil de Paris a voté lundi matin la présentation de la candidature de Paris pour l’organisation des Jeux olympiques de 2024. Et si Marseille profitait de cette décision? Quelques heures après ce vote à Paris, le conseil municipal de Marseille a voté la candidature de la ville pour l’organisation des épreuves nautiques pour ces JO et les jeux paralympiques qui suivraient.

Paris ne pourrait, fort logiquement, pas accueillir les compétitions de voile et devrait dans son dossier en confier l’accueil à une autre ville. La candidature définitive de Paris est à remettre pour le 15 septembre 2015, d’où l’intérêt pour Marseille de se positionner assez vite sur la question.

«Trop compliqué» pour le faire au Vieux-Port

«Les retours sur le montage économique de telles épreuves montrent que la majeure partie des infrastructures sont financées par le Comité international olympique, et que les retombées économiques et sportives d’un tel événement sont perceptibles sur un territoire pendant plus d’une décennie», argumente notamment le texte présenté et adopté par les élus marseillais ce lundi.

«On a l’habitude d’accueillir un certain nombre de grandes compétitions ici, fait-on savoir à la base nautique du Roucas Blanc, qui a déjà reçu les Jeux mondiaux de la voile en 2002. Ça peut se dérouler sur notre base, c’est un des lieux évidents. Mais ça peut aussi se faire du côté de la digue du large ou au Frioul. En tout cas, c’est devenu trop compliqué aujourd’hui pour le Vieux-Port d’accueillir ce genre de compétition.»

Marseille n’est pas la seule candidate sur les rangs. Fin mars, La Rochelle a lancé la campagne olympique pour accueillir les épreuves nautiques. La région Normandie, fief de l’ancienne ministre des sports Valérie Fourneyron, s’est également lancée début avril dans cette course. La ville de Marseille se donne jusque juin pour élaborer son dossier et le présenter.