Marseille: Souleymane Diawara, un footballeur populaire derrière les barreaux

JUSTICE Le défenseur est à l'isolement à la prison des Baumettes, suspecté de s'être fait justice lui-même dans une affaire d'escroquerie...

Loic Becart

— 

L'ex-international de foot sénégalais Souleymane Diawara, le 7 août 2014
L'ex-international de foot sénégalais Souleymane Diawara, le 7 août 2014 — Jean Christophe Magnenet AFP

Une nouvelle fois, le sport se retrouve dans la rubrique faits-divers. Depuis le 9 avril, le défenseur de l’OGC Nice et ancien joueur important de l’OM Souleymane Diawara est incarcéré à la prison des Baumettes de Marseille, à l'isolement. Le footballeur est suspecté d’avoir voulu se faire justice lui-même dans une affaire d’escroquerie dont il a été victime.

Partout où il est passé dans sa carrière, l’ancien international sénégalais de 36 ans a laissé l’image d’un garçon attachant et combattif sur le terrain. Il a toujours été très populaire parmi les supporters. Son départ de Bordeaux pour l’OM en 2009 a d’ailleurs été très mal vécu par les fans girondins, lui reprochant de faire ce choix pour l’argent.

«Monsieur Coupe de la Ligue»

«[Bordeaux,] c’est le club qui m’a permis de me relancer, de gagner mon premier titre de champion de France, mon premier trophée des Champions, une Coupe de la Ligue, se rappelait-il en août 2014. J’ai passé deux années superbes avec les Girondins.»

Cinq ans et 164 matchs avec l’OM plus tard, Souleymane Diawara devenait le premier joueur à entrer dans le Hall of Fame du club et son numéro, le 21, ne sera plus porté par aucun autre joueur. Il était un des préférés des supporters. «À Marseille, de toute façon, chaque jour tu as la pression des supporters, du club, de ton boucher», rappelait-il à France Football peu de temps avant son arrestation.

En France, Diawara s’est fait un nom en tant que «monsieur Coupe de la Ligue». Il est co-recordman de victoires avec quatre trophées soulevés: avec Sochaux en 2004, Bordeaux en 2009 et Marseille en 2010 et 2011.

Plusieurs démêlés avec la justice

Mais hors du terrain, Souleymane Diawara a déjà dû se présenter devant la justice. En 2009, il est interpellé et placé en garde à vue pour conduite sans permis. Il sera condamné à 4.500 euros d’amende pour cela. En 2011, il a été pris en excès de vitesse alors qu’il n’avait toujours pas de permis valide à fournir.

Ces derniers mois, son nom revient indirectement dans une autre affaire. Plusieurs transferts de l’OM sont suspectés d’être frauduleux par la justice, dont celui de Diawara en 2009. Plusieurs figures du football marseillais ont connu la garde à vue (le président Vincent Labrune, les anciens présidents Pape Diouf et Jean-Claude Dassier et l’ancien directeur sportif José Anigo notamment).

Son actuel club, l’OGC Nice, n’a pas réagi officiellement à la nouvelle affaire qui touche son joueur et lui vaut cette détention aux Baumettes. Après le match à Reims, son entraîneur Claude Puel a tout juste dit: «Je n'ai pas de nouvelles. J'espère que nous le retrouverons vite à l'entraînement cette semaine.»