Marseille: Le projet de cinéma de La Canebière déjà critiqué

CINEMA Le gérant du cinéma Les Variétés dézingue le projet d'Artplexe...

Mickael Penverne
— 
Un cinéma va être construit à la place de la mairie du 1/7, sur la Canebière.
Un cinéma va être construit à la place de la mairie du 1/7, sur la Canebière. — Mickaël Penverne / 20 Minutes

Marseille pourrait bientôt compter un nouveau cinéma. La mairie a présenté jeudi le projet de la société Artplexe qui souhaite construire un «complexe culturel à dominante cinématographique» sur la Canebière, à la place de l’actuelle mairie du 1e secteur. Le projet comprend sept salles entièrement numériques avec 850 fauteuils. Il prévoit de diffuser des films classés art et essai. Des commerces sont également prévus : librairie, fleuriste, bar à vins, galeries d’exposition…

Artplexe est une société basée à Paris, dirigée par Gérard Vaugois, distributeur de films, et Jean-Jacques Leonard, président de Regard Extérieur, une agence de marketing culturel. Contactés, ses dirigeants n’ont pas souhaité s'exprimer. En revanche, le gérant du cinéma Les Variétés, situé une centaine de mètres plus bas sur la Canebière (et qui propose également des films art et essai, une galerie d’exposition, un bar…), ne se prive pas de dire tout le mal qu’il pense de ce projet.

«Je les connais bien, ces gens, affirme Galeshka Moravioff. Gérard Vaugeois a eu sa période et Jean-Jacques Leonard, je l’ai rencontré plusieurs fois (…). Ils n’ont pas d’argent. Ce sont des gens en fin de parcours à qui la ville de Marseille donne pourtant du crédit. Ils ne représentent plus grand-chose à part eux-mêmes». Il en est même sûr : ce complexe «ne se fera pas» selon lui. «Parce qu’ils n’ont pas de pognon, parce que la procédure est trop longue. Ils vont devoir passer sous les fourches caudines des Bâtiments de France, vous imaginez? (...) Je n'y crois pas parce que ce projet est animé par des gens has been».

«Ni fait ni à faire»

Ce n’est pas la première fois qu’un projet de salles de cinéma est évoqué en haut de la Canebière. La société MK2 avait envisagé d’y construire un complexe de 14 salles. Le projet a été finalement annulé. «Le volume du bâtiment envisagé compromettait le paysage patrimonial de la Canebière, avance aujourd’hui la mairie. La société MK2 n’a pas souhaité poursuivre le programme avec un nombre inférieur de salles, jugeant que la rentabilité de l’établissement n’était plus viable au plan commercial».

«Si MK2 ne s’est pas battu, c’est parce qu’ils ont fait leur calcul, confirme Galeshka Moravioff. Le marché est saturé, voilà tout. A Toulouse, les cinémas art et essai représente 650.000 entrées. A Montpellier, 600.000. A Bordeaux, 700.000. Et à Marseille… 350.000. Ici, les cinémas généralistes, ça tourne. Mais les cinémas art et essai ont beaucoup de mal». Il demande donc à la mairie de le recevoir pour «voir ce que l’on peut faire ensemble». «Parce que ce projet (d’Artplexe), c’est ni fait ni à faire», conclu-t-il.