Var: La Chambre régionale des comptes épingle la commune de La Londe-les-Maures

SOCIETE La juridiction pointe notamment des modifications du plan local d'urbanisme pour satisfaire des intérêts privés...

20 Minutes avec AFP

— 

La commune de La Londe-les-Maures avait déjà subi des inondations en janvier 2013.
La commune de La Londe-les-Maures avait déjà subi des inondations en janvier 2013. — P.Magnien / 20 Minutes

La Chambre régionale des comptes de Paca (Provence Alpes Côté d'Azur) a épinglé mercredi la politique d'urbanisation de la commune de La Londe-les-Maures, dans le Var, en particulier à proximité de la Maravenne.

«L'extension de l'urbanisation dans une zone mitoyenne de la rivière du Maravenne, soumise au risque d'inondations, a été planifiée en toute connaissance de cause et non par erreur», pointe la juridiction administrative financière évoquant des «modifications du PLU (plan local d'urbanisme) destinées à des projets immobiliers, [qui] répondent d'avantage à des intérêts privées qu'à une gestion et une stratégie globales de planification de l'urbanisation».

En novembre, trois personnes ont perdu la vie lors de la crue du Maravenne, dont une mère et sa fillette emportées dans leur véhicule alors qu'elles rentraient de l'école.

«Anomalies et irrégularités»

Pour le maire (UMP) François de Canson, le PLU n'a subi que «quelques ajustements» depuis qu'il a pris ses fonctions en 2008. C'est la précédente équipe municipale qui était, selon lui, aux commandes lors de l'élaboration de ce document d'urbanisme. Le rapport de la Chambre régionale porte sur les exercices 2009 à 2014.

«Sur tous les permis de construire que nous avons délivré, aucun n'est en zone inondable, a-t-il précisé. Nous n'avons aucune inquiétude, nous avons appliqué strictement les recommandations du PPRI (plan de prévention du risque inondation).»

Le rapport de la Chambre régionale relève que le «morcellement de cette zone (en bordure du Maravenne) procure un avantage direct à ses propriétaires», citant un domaine viticole ayant une activité hôtelière ou «une entreprise de gardiennage de bateaux (bénéficiant) d'une adaptation "personnalisé" du règlement d'urbanisme».

La chambre pointe également des «anomalies et irrégularités dans le recrutement du personnel, la passation de marchés, l'octroi de réductions tarifaires ou d'exonérations à des usagers et des commerçants».