L'humoriste marseillais Bengous.
L'humoriste marseillais Bengous. — L. Bécart / 20 Minutes

FOOTBALL

OM-PSG: Comment vivre sans stress le match le plus tendu de l’année avec Bengous

L'humoriste marseillais donne quelques phrases à sortir pendant le Clasico...

Chez les Marseillais, le choc OM-PSG de dimanche est bien sûr le match le plus attendu de l’année. Et aussi le plus tendu, surtout avec la course au titre. Mais comme ce n’est, finalement, que du foot, autant essayer de garder le sourire dans ces moments-là. Le Marseillais Bengous, qui réalise des chroniques décalées sur l’OM, donne quelques astuces pour vivre le match avec le moins de stress possible et une bonne dose de second degré.

La première action chaude du PSG

Anticipons. On arrive au quart d’heure de jeu. Zlatan Ibrahimovic arme une frappe dans la surface de réparation marseillaise. Le coeur des Phocéens s’emballe. Comment se rassurer? Réponse de Bengous: «Ibrahimovic, c’est le seul joueur qui fait peur à toutes les équipes. Mais là, je ne sais pas s’il va finir autiste ou sourd et muet: il va avoir les tympans qui vont siffler pendant 90 minutes.»

Une faute sifflée contre l’OM

Un Olympien se fait sanctionner, c’est la bronca dans le Vélodrome. L’arbitre Rudy Buquet en prend plein les oreilles. Chez les Marseillais, le souvenir de monsieur Bastien et de la polémique autour du vrai-faux but de Lucas Ocampos contre Lyon ressurgit. «Si c’est monsieur Buquet, je ne sais pas si ce sera un mix de Stevie Wonder et de Gilbert Montagné. A un moment, il faut faire une table ronde, discuter et mettre la vidéo.» 

Quand l’OM marque

C’est le moment où le supporter de l’OM retrouve le sourire, se lâche complètement, voire trop s’il a un supporter du PSG à proximité. «Là, je finis en Transsylvanie, à l’hôpital de La Timone, aux urgences… Si j’ai des Parisiens devant moi, j’aime bien les tailler sur le fait qu’ils n’ont pas de supporters et qu’il n’y a que des Footix. C’est facile mais c’est vrai. Il a fallu que le Qatar leur mette des sièges bien moulés, qu’on les chouchoute comme des enfants dans leur stade pour qu’ils y aillent»

Le coup de sifflet final

Si l’OM gagne à la fin, tout va bien pour le supporter marseillais. Mais tout autre résultat face à l’ennemi juré est-il facile à accepter? «En terme de football, en tant que Marseillais, tu ne peux pas partager un point avec un Parisien. Alors j’espère que Bielsa va me faire plaisir, me mettre en osmose. Si Paris gagne, là tu le vis mal, en manque de sucre, sur un brancard à la Timone et piquez-moi! Quand tu es Marseillais, tu ne peux pas prendre une défaite au Vélodrome au second degré.»

L’après-match avec un supporter du PSG

Vous êtes après le match. L’OM vient de gagner et un supporter du PSG passe, la tête déjà au quart de finale de Ligue des champions face au FC Barcelone. Que lui dire? «Le match contre le Barça, ça va être comme un buffet à la cafétéria. Barcelone va arriver, se servir, combien je te dois, donne-moi l’addition, je te règle et au revoir. Paris ne va pas passer, même eux le savent.»