Grasse: Un tribunal décide qu'une boulangerie doit retirer des pâtisseries qui portent «atteinte à la dignité humaine»

JUSTICE Le Cran avait porté plainte...

M.P.

— 

Photo de Dieu et de Déesse, les gâteaux jugés racistes par le Cran
Photo de Dieu et de Déesse, les gâteaux jugés racistes par le Cran — Cran

Le tribunal administratif de Grasse (Alpes-Maritimes) a mis son nez dans une histoire de pâtisserie et a conclu ce jeudi qu’une boulangerie de la ville devait enlever de sa vitrine deux gâteaux qui portent «atteinte à la dignité humaine», rapporte Le Parisien.

Faire «respecter l'ordre public»

Le tribunal avait été saisi par le Conseil représentatif des associations noires (Cran) qui jugeait que ces deux pâtisseries, nommés «Dieux» et «Déesses» représentaient «des personnages obèses, recouverts de chocolat noir et affublés de sexe aux proportions démesurées»,  soit des «caricatures négrières» issues de «fantasmes coloniaux concernant les Noirs».

La ville de Grasse «pour faire respecter l’ordre public» doit veiller à ce que cette interdiction soit respectée, a jugé le Tribunal. Yannick Tavolaro, le pâtissier, a toujours nié tout racisme: «Je ne comprends ni pourquoi ni comment est née cette controverse. Ce n'est pas nouveau. Je fais ces pâtisseries depuis 15 ans et il y en a dans mes trois magasins»,