Bouches du Rhône: Martine Vassal annonce «la fin de l'ère Guérini»

DÉPARTEMENTALES Guérini pourrait perdre le Conseil général, après 17 ans de présidence...

Mickaël Penverne

— 

Le conseil général des Bouches-du-Rhône.
Le conseil général des Bouches-du-Rhône. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Jean-Noël Guérini va-t-il perdre la présidence du Conseil départemental? L’UMP est arrivée en tête dans les Bouches-du-Rhône.

Les résultats hors de Marseille

On assistera dimanche pour le second tour, à trois duels Front de gauche-Front national à Arles, Martigues et Gardanne. La gauche affrontera le FN dans deux cantons: Istres et Salon-de-Provence Sud-Ouest. Les électeurs devront choisir entre l’UMP et le Front national dans sept cantons: Châteaurenard, Aix-en-Provence Nord-Est, Trets, Vitrolles, Marignane, Allauch et La Ciotat. Enfin, il y aura quatre triangulaires gauche-UMP-FN à Pelissane, Aubagne, Berre et Salon-de-Provence Nord-Est.

«Ciot démission».

Les résultats à peine connus, Henri Jibrayel a immédiatement mis en cause Jean-David Ciot, Premier secrétaire fédéral: «Je veux sa démission. Il n’a pas été à la hauteur. Il aurait dû rassembler. Il a trop joué avec Guérini […]. J’irai devant les militants [socialistes] et je leur expliquerai comment Jean-David Ciot a été médiocre».

«La fin de l’ère Guérini».

La tête de liste UMP dans les Bouches-du-Rhône Martine Vassal a estimé que c’est «la première fois que nous sommes en situation de gagner le département […]. Ici, dans les Bouches-du-Rhône, les socialistes avançaient cachés, masqués et repeints en bleu. Ils ont été sanctionnés par les électeurs. J’acte la fin de la majorité départementale et la fin de l’ère Guérini.»