VI Nations: Le bilan mitigé des joueurs du RC Toulon

RUGBY Halfpenny s'en est sorti, les Bleus un peu moins et Castrogiovanni peut s'en mordre les doigts...

Loic Becart

— 

Sébastien Tillous-Borde contre l'Italie le 15 mars 2015.
Sébastien Tillous-Borde contre l'Italie le 15 mars 2015. — Tim Rogers/Seconds Left/REX/SIPA

Le Tournoi des VI Nations s’est achevé samedi sur la victoire finale de l’Irlande. Aucun vainqueur ne se trouvera donc dans les rangs toulonnais pour un an, le RCT  n’ayant aucun joueur du XV du Trèfle dans son effectif. Certains Toulonnais ont tout de même tiré leur épingle du jeu, d’autres ont par contre vécu un Tournoi compliqué.

Halfpenny a pris son pied

Le Gallois Leigh Halfpenny est le joueur du RCT qui a sans doute réalisé le meilleur VI Nations 2015. Il a enchaîné les coups de pied vainqueurs avec le XV du Poireau. En tout, il a inscrit 60 points au pied, dont 15 contre la France. Et quand il ne se sert pas de ses crampons pour marquer, il les utilise pour offrir des essais à ses équipiers. A l’image de la tape à suivre pour Jamie Roberts pour ouvrir le festival contre l’Italie, samedi.

Le blues des Rouge et noir en Bleu

Les six Toulonnais appelés par Philippe Saint-André ont connu un VI Nations à l’image de l’ensemble du XV de France: mitigé, pour ne pas dire décevant. Mathieu Bastareaud, Romain Taofifenua et Sébastien Tillous-Borde, qui a aplati dans l’en-but anglais après une course de 70 mètres, ont apporté leur pierre à l’édifice en inscrivant chacun un essai durant le Tournoi.

Le pilier Alexandre Ménini a quant à lui été appelé à jouer contre l’Ecosse… mais ne l’a plus été pour la suite. Même sort pour Jocelino Suta, convoqué contre le Pays de Galles. Le Tournoi a été plutôt tranquille pour Guilhem Guirado, entré en jeu lors des cinq matchs et qui a tenu son rôle de pilier comme il se doit.

Castrogiovanni, un Tournoi sans mordant

Pour le pilier italien Martin Castrogiovanni, le Tournoi a surtout été marqué par un fait hors du terrain: sa morsure au visage par un chien, et 14 points de suture au niveau du nez. Il a manqué ainsi les matchs contre l’Ecosse et la France. Une blessure bête, dans tous les sens du terme, dont il a préféré rire avec son équipier Sergio Parisse.