Matchs allers-retours aux bureaux de vote

©2007 20 minutes

— 

Raouf s'installe au volant de la camionnette : « Ils jouent leur prochain match dans vingt minutes, mais bon, on va respecter les limitations de vitesse, quand même. » A l'arrière, Nourdine, Saïd, Youssef, Hamache et Francis. En tee-shirt, short et chaussures à crampon, ils ont sorti leurs cartes d'électeurs, direction leur bureau de vote, à la Viste (15e). L'équipe est venue participer au tournoi « Tu footes, tu votes », organisé par le collectif Bouge ta France.

Sur le domaine de Fontainieu (14e), écrasé par un soleil de plomb, rap en musique de fond et merguez sur le barbecue, seize équipes s'affrontent pour un tournoi amical. Entre chaque match, le collectif affrète plusieurs camionnettes pour emmener voter les joueurs et leurs proches. En chemin, au feu rouge, Saïd tente de mobiliser les automobilistes. « Eh monsieur, vous êtes allé voter ? Faut aller voter ! - On l'a fait à l'ouverture ! - Et vous avez voté pour quel sexe ? - Indéterminé ! »

La camionnette stoppe devant l'école de la Viste, juste sous le drapeau tricolore. L'équipe s'engouffre dans le bureau de vote. « Depuis deux ans, on voit vraiment les jeunes se mobiliser pour aller voter, estime Raouf, militant de l'association L'éclosion, à l'Estaque. Le Pen et Sarkozy auront aidé à ça, alors on peut dire que c'est un mal pour un bien. »

Sur le tournoi, tous votent Royal. Les pronostics vont bon train. L'équipe de la Viste pense que la candidate PS peut gagner. Pour Sabri, Jérémy, Bilal, Omar et Joseph, venus de Vitrolles, cela semble difficile. « On sait qu'elle va perdre, mais on vote quand même pour elle », explique Bilal. Tous regarderont la soirée électorale pour les résultats de 20 h. Puis le match Monaco-OM. En espérant que Marseille gagne. « Sinon, assure Bilal, on va être complètement dégoûté. »