Amendes requises contre le Port et la SNCM après la mort de deux passagers

©2007 20 minutes

— 

Deux amendes de 100 000 € ont été requises vendredi contre le Port autonome de Marseille (PAM) et la SNCM, poursuivis pour homicide involontaire après la mort en 2002 des deux passagers d'un fourgon tombé à l'eau.

Le 16 novembre 2002, tôt le matin, le fourgon venant d'Ajaccio débarque du navire Scandola et s'engage sur un ponton flottant amarré au quai. Mais au lieu de tourner vers le quai, le véhicule se dirige tout droit et tombe à l'eau. Malgré l'intervention des employés, les deux passagers ne parviennent pas à sortir de l'habitacle et se noient. L'enquête s'oriente rapidement vers une conjonction de fautes du PAM, de la SNCM, et d'un employé de la compagnie. La barrière de signalisation, destinée à empêcher les véhicules de se diriger vers l'eau, à terre ce jour-là, était en fait hors d'usage depuis des mois. L'employé de la SNCM mis en cause se voit reprocher d'avoir quitté le ponton où il était censé stationner pour orienter les véhicules. Il risque jusqu'à trois ans de prison et 45 000 € d'amende. Délibéré au 22 juin.