La droite fait main basse sur le Sud

©2007 20 minutes

— 

Nicolas Sarkozy transforme l'essai en Paca. Pour ce second tour de la présidentielle, le candidat UMP atteint 62,2 % des suffrages exprimés (chiffres de la préfecture à 22 h), dépassant largement le score de Jacques Chirac (58,6 %) face à Jospin en 1995. Avec 37,8 % des voix dans la région, Ségolène Royal ne renouvelle pas son tour de force du premier tour, où elle avait amélioré de huit points le score de Jospin en 2002. La candidate PS fait même moins que son prédécesseur au second tour de 1995, où il avait recueilli 41,42 %. « L'espoir porté par Ségolène Royal ne peut néanmoins pas rester sans suite, a martelé hier soir Eugène Caselli, secrétaire départementale du PS. L'ensemble de la gauche doit désormais entamer la rénovation de son logiciel idéologique. » Un appel tout particulièrement adressé à l'électorat centriste : additionnées, les voix de gauche ne pesaient en effet au premier tour que 30 % des voix en Paca. Ségolène Royal semble donc avoir bénéficié localement d'un bon report de voix des électeurs de Bayrou (15,36 % au premier tour). Un réservoir de nouveaux électeurs que la gauche va devoir faire fructifier si elle veut limiter la casse aux législatives.

participation Le taux de participation a encore battu des records en Paca : 85,9 % des votants pour 95 % des communes dépouillées, contre 83,1 % au premier tour.