Incinérateur de Fos: René Raimondi dénonce un «déni de démocratie»

SOCIETE Le bail de l'usine de traitement des déchets a été jugé irrégulier par la cour administrative d'appel...

20 Minutes avec AFP

— 

L'incinérateur rde Fos-sur-Mer.
L'incinérateur rde Fos-sur-Mer. — Anne-Christine Poujoulat AFP

Le maire PS de Fos-sur-Mer, René Raimondi, a dénoncé vendredi un «scandale» et un «déni de démocratie» dans le dossier de l'incinérateur de déchets installé sur sa commune, sur un terrain dont le bail a été jugé irrégulier par la cour administrative d'appel.

«La preuve est faite que l'incinérateur imposé par les élus marseillais est un véritable scandale», a réagi rené Raimondi dans un communiqué. «C'est un déni de démocratie voulu et imposé par Jean-Claude Gaudin, à l'époque. Maintenant, c'est à Guy Teissier d'en porter les conséquences», a-t-il poursuivi.

Jeudi, la cour administrative d'appel de Marseille a jugé que le bail portant sur le terrain où a été construit l'incinérateur de Fos-sur-Mer, qui gère les déchets de l'agglomération marseillaise, était irrégulier, et n'autorisait pas l'accord conclu entre la communauté urbaine de Marseille et l'exploitant du site.

Ce faisant, elle a confirmé le jugement de juillet 2014 du tribunal administratif de Marseille, une victoire pour la commune de Fos, qui a toujours été opposée à cet incinérateur en fonctionnement depuis 2010.

«Un surcoût d'exploitation qu'il vient de réévaluer à 273 millions d'euros»

Selon René  Raimondi, l'exploitant du site, Evéré, une filiale d'Urbaser, a en outre «réclamé» à la communauté d'agglomération, Marseille Provence Métropole (MPM), «un surcoût d'exploitation qu'il vient de réévaluer à 273 millions d'euros». «C'est l'équivalent du coût de construction de l'équipement, que les contribuables vont donc devoir payer deux fois !», a dénoncé le maire de Fos.

Dans un courrier adressé au président UMP de MPM, Guy Teissier, René Raimondi juge «inadmissible d'envisager à nouveau une régularisation du dossier en injectant 273 millions d'euros de plus».

«Il ne faut pas oublier que le coût de la construction de l'incinérateur, évalué à l'époque à 283 millions d'euros avait permis d'exonérer le projet d'une procédure de présentation devant la commission nationale de débat public», ajoute René Raimondi dans ce courrier.