MasterChef: «Nous n'étions que des figurants»

TELEVISION Une candidate d'Orgon dénonce les conditions de tournage et un casting truqué...

M.P.

— 

Tournage de Master Chef  sur l'esplanade du MuCEM.
Tournage de Master Chef sur l'esplanade du MuCEM. — Amandine Rancoule / 20 Minutes

Comme de nombreux autres candidats, Virginie Darson n’a pas apprécié le tournage de MasterChef mercredi dernier à Marseille. Passionnée de pâtisserie, cette assistante maternelle d’Orgon, près de Salon-de-Provence, participait pour la première fois à une émission de télévision. Mais cette journée particulière s’est transformée en cauchemar.

«On était logé dans un hôtel à Vitrolles. On nous a fait lever à 4h du matin pour partir en bus à 6h, raconte-t-elle. Quand on est arrivé sur place on nous a fait attendre dans le bus pendant une heure, avec interdiction d’en descendre». Ce jour-là, le mistral s’est invité dans les Bouches-du-Rhône. Résultat, un vent glacial balaye l’esplanade du Mucem et frigorifie les 300 candidats venus de France et de l’étranger.

«Il n’y avait rien pour nous protéger du vent, raconte Virginie Darson. On est resté toute la journée dehors. On s’est gelé. A midi, ils nous ont donné des sandwichs qu’on a mangés debout ! Alors que l’équipe de production déjeunait au chaud, à l’intérieur d’une tente».

«Maintenant, je reste dans ma cuisine!»

Mais ce qui la révolte le plus, c’est l’impression d’avoir été une simple figurante, et non une candidate à égalité avec les autres. «Quand les trois chefs (Christian Etchebest, Gilles Goujon et Yannick Delpech) sont arrivés, ils ont refait la prise deux ou trois fois. Et à chaque fois, ils ont salué les mêmes candidats. Cela nous a mis la puce à l’oreille, explique-t-elle. On s’est ensuite rendu compte que sur les feuilles de mises en place des candidats, certains noms étaient surlignés. Et puis, les caméras ne se dirigeaient que sur certains candidats. Enfin, ils n’ont même pas goûté les plats de tout le monde».

Bref, pour Virginie Darson, l’émission était bidonnée. «J’avais un espoir d’être sélectionné. J’ai quand même pris un jour de congé pour y participer. Mais si j’avais su que je n’étais qu’une figurante, je n’y serai pas allé (…). C'est terminé pour moi. Maintenant, je reste dans ma cuisine!» D’autres candidats ont fait savoir leur mécontentement dans les médias ou sur Internet. Certains ont même créé un compte Facebook baptisé… MasterFake.