Marseille: La tornade Violetta transporte les fans

CONCERT L'héroïne de la série Disney se produit mardi et mercredi...

Amandine Rancoule

— 

Marseille le 03 MARS 2015 Devant le Dôme avant le premier concert de Violetta dans la ville.
Marseille le 03 MARS 2015 Devant le Dôme avant le premier concert de Violetta dans la ville. — Amandine Rancoule / 20 Minutes

Elle a un papillon violet dessiné sur une joue et le nom «Violetta» sur l'autre. Elle porte un tee-shirt «Violetta», des chaussures «Violetta», une doudoune «Violetta». Elle a même un sac à main «Violetta», mais porté par maman. Bref, tout l'attirail. Aujourd'hui, Célia est venue avec ses cousines au Dôme voir son «idole». La star des 4-14 ans, Martina Stoessel alias Violetta, est à Marseille jusqu'à mercredi soir pour quatre concerts. Tous sont complets.

 

Car Violetta est un véritable phénomène né d'une série musicale argentine. L'héroïne est une adolescente dotée d'un «talent inné pour le chant. Elle vit avec son père qui l'adore, mais ne lui révèle pas les secrets concernant sa mère décédée. Surprotégée par son père, l'adolescente espère trouver le bonheur à son arrivée à Buenos Aires», vend Disney sur son site. Dans la capitale argentine, elle intègre une école d'arts de la scène. Ses aventures sont racontées durant trois saisons.

«Ça leur plaît parce qu'il y a des histoires d'amour et, à force de regarder la série avec les filles, je suis les épisodes aussi, avoue une maman. Je viens même avec plaisir.»

Car Violetta donne aussi des concerts dans le monde réel. «Elle chante bien, elle danse bien, elle a un super style, elle est gentille, elle n'a rien de mal, résume parfaitement Angélique, parfumée à l'eau de toilette Violetta. Je regarde tous les soirs la série, et là, je vais la voir en vrai», s'enthousiasme-t-elle. Pour marquer le coup, elle a fabriqué des pancartes à l'effigie de sa vedette. «On a trouvé des photos d'elle sur Internet, on les a imprimées puis collées sur l'affiche, c'était très long», explique Madison.

Marseille le 03 MARS 2015 Devant le Dôme avant le premier concert de Violetta dans la ville. - Amandine Rancoule / 20 Minutes

Et pour bien montrer son amour, elle a aussi acheté les fanions roses de la tournée. «Ils ne sont pas donnés», assure le papa d'une petite fille de 8 ans, portefeuille en main.

Marseille le 03 MARS 2015 Devant le Dôme avant le premier concert de Violetta dans la ville. - Amandine Rancoule / 20 Minutes

Un business lucratif

A ses côtés, une dame achète trois drapeaux. Trois filles: 30 euros. «Ce n'est pas tous les jours...», a-t-elle l'air de s'excuser. «Et heureusement», glisse ce grand-père. Il accompagne avec «bonheur» sa petite fille voir le spectacle. Autour de lui, elle trépigne d'impatience. «Ça fait plaisir de la voir heureuse», sourit-il. Ce bonheur lui aura coûté la modique somme de... 333 euros. Mais en carré VIP s'il vous plaît.

«Nous avons acheté les billets pour Noël: 77 euros la place», se désole Julie. «De toute façon, entre les serviettes, les shampoings, les serre-têtes et j'en passe, ça chiffre vite», sourit une mère. «On vit avec Violetta, les devoirs, c'est avant Violetta puis après. Au repas, on boit dans des verres Violetta, souffle Sylvie, qui accompagne sa fille de 8 ans, Emma. Ils sont très forts car ils ont décliné la gamme pour tous les âges: les plus petits ont des craies Violetta, et les plus grands, des sacs.» «Même pour les mamans: si j'avais un tee-shirt ou un short Violetta, je le mettrais l'été, annonce une mère de famille toulonnaise, devant sa fille de 8 ans «et demi». «Maman, intervient la petite. Ça ferait bizarre.» On ne veut pas s'en mêler, mais elle peut-être un peu raison.