Ligue 1: Caen brise l'invincibilité de l'OM au Vélodrome

FOOTBALL Les Marseillais voient s'envoler trois points dans la course au titre...

Loic Becart

— 

Dimitri Payet face à N'Golo Kanté lors d'OM-Caen, le 27 février 2015.
Dimitri Payet face à N'Golo Kanté lors d'OM-Caen, le 27 février 2015. — Bertrand Langlois / AFP

Quand ça veut pas, ça veut pas. L'OM, battu à domicile par Caen (3-2), a perdu plus que trois points dans la course au titre ce vendredi soir à domicile. Au terme d'un match spectaculaire, les Marseillais concèdent leur première défaite à domicile depuis la 2e journée.

L'attaque marseillaise prend l'accent belge

Exit Gignac, bonjour Batshuayi. Comme pressenti depuis son doublé chez les Verts lors de la journée précédente, l’attaquant belge a été titularisé. Il a failli donner raison à Marcelo Bielsa dès la 2e minute en provoquant un penalty. Sur le banc, André-Pierre Gignac assiste à l’arrêt de Rémy Vercoutre sur ce coup de pied de réparation. Cette première alerte donne le coup d’envoi d’un festival d’occasions de part et d’autres. Caen n’est pas la meilleure équipe du championnat en 2015 pour rien et l’OM n’est pas non plus invaincu à domicile depuis douze journées par hasard.

Dans cet inventaire à la Prévert d’occasions de but, on retiendra les deux doubles occasions normandes signées Bazile et Imorou (16e) puis ce même Bazile et Sala (24e), l’enchaînement coup du sombrero, drible et frappe de 25m signée Lucas Ocampos ou encore la tête sur la transversale d’André Ayew (37e). Grâce au Ghanéen, le score n’est pas vierge à la pause. Il reprend dans les six mètres un ballon repoussé par Vercoutre, après une première frappe de Dimitri Payet (1-0, 45e+2).

L'OM, cet accro au doute

Avec ce maigre avantage, l’OM doit redoubler de vigilance. Depuis le début d’année, les Marseillais ont souvent montré leur incapacité à préserver un but d’avance. L’élimination en Coupe de France contre Grenoble (CFA) et les points récemment perdus contre Reims et Saint-Etienne sont là pour le rappeler à Marcelo Bielsa.

De plus, le jeu des Malherbistes reste offensif tandis que les Phocéens reculent. Benjamin Mendy sauve une première fois les siens en repoussant une frappe de Sala sur sa ligne (56e). C’est le moment choisi par El Loco pour effectuer son coaching gagnant de l’heure de jeu, comme contre Saint-Etienne. Gignac entre à la place de Batshuayi et l’international tricolore, au cœur de la polémique en fin de semaine, permet à son équipe de doubler la mise trois minutes après (2-0, 63e).

On peut alors croire que l’OM peut jouer plus détendu et dérouler son jeu. Mais non, à croire que les Marseillais sont accros au doute. Nicolas Seube réduit la marque (2-1, 68e) puis Emiliano Sala glisse un ballon entre les jambes de Steve Mandanda (2-2, 70e). En deux minutes, l’OM en est revenu au point mort, et le restera jusqu'au coup de sifflet final. A la 87e minute, Nicolas Bénezet envoie un ballon dans la lucarne de Mandanda et permet aux Caennais de poursuivre leur incroyable série (3-2). Pendant ce temps-là, le Vélodrome commence à gronder...