Départementales: Le FN espère «faire de belles choses» dans le Var

POLITIQUE Après avoir emporté 3 mairies et un siège de sénateur dans le Var, le Front national vise la majorité au conseil départemental...

Mickael Penverne

— 

Frédéric Boccaletti (2e en partant de la gauche) avec David Rachline.
Frédéric Boccaletti (2e en partant de la gauche) avec David Rachline. — AFP

Tout le monde, ou presque, le donne gagnant. Sauf lui. Frédéric Boccaletti, secrétaire fédéral du Front national dans le Var, préfère rester modeste à un mois du premier tour des élections départementales.

Face à l’UMP bien implantée et au PS quasiment disparu, le FN mise beaucoup sur ce département. Trop peut-être aux yeux de Frédéric Boccaletti qui dit espérer simplement «faire mieux que la dernière fois» en 2011.

Aux municipales de mars 2014, le parti a conquis trois mairies dans le département: Fréjus, Cogolin et Le Luc. Six mois plus tard, en octobre, le parti a gagné un siège de sénateur, celui de David Rachline.

Les 12 cibles

«Aujourd’hui, on a un grand espoir de faire un très grand score, pérore Frédéric Boccaletti. Nous avons 16 cantons qui sortent du lot, dont 12 que l’on peut espérer gagner». Sur les 23 cantons que compte le département, le FN espère l’emporter dans les deux de la Seyne-sur-Mer, celui de Fréjus (où David Rachline est maire), celui de Saint-Maxime ou encore celui de Brignoles.

«On peut espérer faire de belles choses, répète Frédéric Boccaletti. Mais si l’on gagne, ce sera tout de même une surprise puisque l’on passerait d’un seul conseiller général (le sortant Laurent Lopez) à 24».