OM: Le retour presque gagnant d'André Ayew

FOOTBALL Le Ghanéen, revenu déçu de la CAN, a été un des meilleurs Marseillais vendredi contre Reims...

Loic Becart

— 

André Ayew après son but lors du match OM-Reims, le 13 février 2015.
André Ayew après son but lors du match OM-Reims, le 13 février 2015. — Claude Paris/AP/SIPA

La dernière fois qu’André Ayew avait été vu sur un terrain de football, c’était avec des larmes sur les joues, après la finale de la CAN perdue par le Ghana. Son coéquipier à l’OM Brice Dja Djédjé le décrivait même comme «très abattu» à son retour à l’OM. C’est pourtant un tout autre visage qu’a montré le fils d’Abedi Pelé vendredi soir contre Reims (2-2). Auteur du deuxième but olympien, il a été une des rares satisfactions marseillaises, avec Dimitri Payet.

«C’est un joueur qui ne lâche rien, il est combattif, salue Giannelli Imbula. C’est un mec dynamique, il contamine le groupe avec sa détermination.» «André nous fait toujours du bien, ajoute Rod Fanni. Sa hargne, c’est ce dont on a besoin dans l’équipe. Il nous amène de l’impulsion, de l’énergie, et ça contamine les autres aux alentours. C’est un plus pour l’équipe.»

«Ca fait du bien de se sentir soutenu par le Vélodrome», confie André Ayew

Et l’OM aura bien besoin de cette énergie s’il veut rester dans la course au titre. Avec deux points laissés en route contre Reims, Marseille peut laisser à Lyon tout le loisir de prendre le large en cas de victoire à Lorient dimanche. «Il faut se servir de ces erreurs-là pour avancer et essayer de bien terminer la saison, affirme André Ayew. Nous ne devons pas nous alarmer. Il faut rester serein avant d’aller à Saint-Etienne lors de la prochaine journée.»

Pour cela, le Ghanéen peut compter sur le soutien du public. Vendredi soir, le virage Nord a déployé un drapeau de son pays et une banderole «André lâche rien». Il a surtout la confiance de son entraîneur Marcelo Bielsa qui n’a pas hésité à le titulariser quelques jours seulement après sa grosse désillusion. «La veille du match, on a fait une séance vidéo sur la CAN d’André, raconte l’Argentin. Ça m’a donné envie de le mettre sur le terrain. De toute façon, je ne mets pas sur le terrain quelqu’un qui n’a pas envie de jouer.»

«Ça fait du bien de se sentir soutenu par le Vélodrome, admet André Ayew. Je remercie le public, le staff, l’entraîneur pour sa confiance. J’espère que je rendrai ça sur le terrain jusqu’à la fin de saison.» Ils n’attendent tous que cela.