Marseille: Les profs de la Castellane en crise

SOCIETE Un collectif d'enseignants dénonce un «climat d'insécurité»...

Amandine Rancoule

— 

Marseille le 09 FEVRIER 2015. Les forces de l'ordre investissent la cité de la Castellane après des tirs d'armes automatiques lundi matin.
Marseille le 09 FEVRIER 2015. Les forces de l'ordre investissent la cité de la Castellane après des tirs d'armes automatiques lundi matin. — Amandine Rancoule / 20 Minutes

Les deux groupes scolaires de la Castellane (16e) ont décidé d'exercer leur droit de retrait et de se constituer en collectif. Lundi matin, des rafales de kalachnikovs ont été tirées dans la cité, à proximité immédiate des écoles élémentaires et maternelles Saint-André Castellane et Saint-André Barnier.

«La situation géographique au sein de la cité où règne une zone de non-droit, génère de plus en plus un climat d’insécurité psychologique et physique important: incendies de classes, personnels et véhicules caillassés, tirs de kalachnikovs à proximité des écoles en plein jour, représailles, intimidations écrites et verbales, cambriolages, vandalisme», souligne le collectif.

«La peur des balles perdues»

Il demande une rencontre avec l'état, l'éducation nationale et la mairie. «Les familles vivent quotidiennement dans l’angoisse, la peur des balles perdues ou des affrontements. Cela accentue le fort taux d’absentéisme déjà important, note le collectif. Les enfants intègrent la violence comme un mode de fonctionnement et la banalisent. Ils ont d’autres préoccupations que l’apprentissage».

Une assemblée générale est organisée vendredi à 13h30 au collège Henri Bernier en présence des parents d'élèves.