Marseille: L'économie toujours au ralenti

ECONOMIE Les perspectives pour 2015 ne sont pas radieuses...

M.P.

— 

Le site LyondellBasell de Berre.
Le site LyondellBasell de Berre. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

L’année 2015 sera-t-elle celle de l’embellie économique? Le doute est permis si l’on en croit le nouveau Tableau de bord de la compétitivité métropolitaine édité par la Chambre de commerce et d’industrie Marseille-Provence (CCIMP) et l’organisation patronale UPE 13.

Avec la baisse des dépenses des collectivités locales, la construction continue de souffrir, notent d'abord les deux organisations. L’avenir de l’industrie pétrolière et de ses raffineries est également très «sombre». La raffinerie LyondellBasell, placée sous «cocon», va définitivement fermer ses portes, rappelle le document.

Une éclaircie?

Le commerce de détail fait aussi partie des secteurs en crise à cause notamment de la baisse du pouvoir d'achat. Même le tourisme a été «malmené» en 2014. Selon le Tableau de bord, la météo et les mouvements sociaux (Air France et SNCM) n'ont pas favorisé l'activité. «Mais la tendance de fond du secteur […], le succès de la croisière, la perspective de l’Euro 2016 et de la Capitale européenne du sport en 2017 permettent de garder confiance », veulent croire la CCIMP et l’UPE 13.

Concernant le marché de l'emploi, le nombre de salariés continue d'être stable. Or, dans le même temps, le nombre de demandeurs d'emploi poursuit sa croissance, «illustrant l'importance d'un retour de la croissance».

Malgré tous ces indicateurs au rouge, l'UPE 13 et la CCIMP veulent rester optimistes et mettent en avant le dynamisme du port de Marseille ainsi que les investissements espérés de l'Etat en matière de transport collectif sur le territoire métropolitain. Mais l'éclaircie, si elle a lieu, pourrait se dessiner surtout «grâce au recul de l'euro, à la baisse du prix du pétrole et à un timide retour de la confiance».