RC Toulon: Mourad Boudjellal va «remettre de l'ordre» après l'affaire Armitage

RUGBY Le président du club supprime également les primes d'éthique pour les joueurs concernés...

Loic Becart

— 

Mourad Boudjellal.
Mourad Boudjellal. — P. Magnien / 20 Minutes / Archives

«Je rentre à Toulon lundi et je vais remettre de l'ordre. Il y en a besoin.» Le message du président du RC Toulon Mourad Boudjellal est on ne peut plus clair en pleine affaire Armitage. Un des joueurs de son club, Steffon Armitage, est poursuivi pour des violences qui auraient été commises lors d'une soirée suivant un match. L'audience doit avoir lieu le 10 février. Xavier Chiocci, autre joueur entendu, a quant à lui été mis hors de cause.

«Les primes d’éthique de Steffon, mais aussi de Xavier, ont été supprimées cette saison, affirme le président du RCT dans les colonnes de La Provence. Je ne vois pas pourquoi, ils en bénéficieraient encore compte tenu de leur attitude, ce soir-là. Ces primes ne leur seront reversées que si nous n’avons absolument rien à leur reprocher d’ici au 30 juin. S’il y a le moindre incident, à nouveau, elles seront perdues.»

« Un devoir d'exemplarité » qui commence par des « voitures bien garées »

Mourad Boudjellal veut surtout soigner l'image de son club en dehors des terrains. «En interne, il est quand même impératif de rappeler aux joueurs que leur devoir d’exemplarité va bien au-delà des 80 minutes passées sur le terrain, insiste-t-il. Celui-ci va des voitures (fournies par le club) bien garées à une certaine tenue à respecter. Il y a donc des règles de vie à rappeler. Jusqu’à présent, celles-ci étaient globalement appliquées, très loin de ce qu’on avait connu par le passé. Justement, je n’ai pas envie de revivre ça.»