OM: Le jeu des cinq différences avec le début de saison

FOOTBALL Efficacité en berne, moins de rythme depuis la reprise, l'équipe court moins...

Loic Becart

— 

Steve Mandanda lors du match entre Reims et l'OM le 23 septembre 2014.
Steve Mandanda lors du match entre Reims et l'OM le 23 septembre 2014. — JEFFROY GUY/SIPA

L’OM en rouleau-compresseur, marchant sur ses adversaires grâce à un pressing tout terrain, enchaînant les victoires semaine après semaine… L’image et les mots datent du début de saison et tranchent avec l’OM actuel, qui va affronter Evian samedi. Mais qu’est-ce qui a changé?

Plus de fatigue?

Pour le capitaine Steve Mandanda, la réponse est clairement non. «On n’a qu’un match par semaine, c’est difficile de mettre tout sur le compte de la fatigue, affirme-t-il. Le collectif est moins bien, c’est tout.»

L’équipe court-elle moins?

Marcelo Bielsa s’est penché sur les chiffres et oui, ses hommes parcourent moins de kilomètres que d’habitude. C’était le cas contre Guingamp par exemple. «A chaque fois que le ballon entrait dans notre camp, il y avait un arrêt de jeu derrière», justifie El loco.

L’attaque est-elle en panne?

Sur les trois dernières journées, l’OM a marqué quatre buts tout en ayant une possession de balle nettement en sa faveur. Surtout, comme contre Nice, les Olympiens cadrent moins. «Ce qu'on peut faire c'est travailler pour être en bonne condition pour être devant le but plutôt que de travailler le tir en lui-même», explique Marcelo Bielsa.

La confiance en Marcelo Bielsa est-elle toujours là?

Il se murmure que le vestiaire marseillais aurait de plus en plus de mal avec le rythme soutenu imposé par l’Argentin. Steve Mandanda a tiré la situation au clair ce jeudi: «Le coach sait ce qu’il fait. Il n’y a pas de problème avec sa méthode. Au début, ça nous a fait un changement radical mais aujourd’hui tout le monde est en adéquation avec lui. Quand ça ne va pas, il sort toujours quelque chose pour nous faire avancer.»

L’OM est-il le même à domicile et à l’extérieur?

Au Vélodrome, les Marseillais peuvent enchaîner une onzième victoire consécutive dans leur jardin. Mais en dehors de leurs bases, Mandanda et ses équipiers n’ont plus gagné depuis le 4 octobre. «De mon point de vue, on joue de la même manière à l’extérieur et à domicile, pointe Marcelo Bielsa. Je ne comprends pas ce qu’il se passe.»