Marseille: Le marché de l'eau dans le viseur de la justice

JUSTICE Le parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire pour favoritisme et prise illégale d'intérêts...

20 Minutes

— 

Martine Vassal, conseillère générale, à Marseille le 27 octobre 2011.
Martine Vassal, conseillère générale, à Marseille le 27 octobre 2011. — Patrice Magnien/20 Minutes

Le parquet financier national s’intéresse aux marchés de l’eau (distribution et assainissement) de la communauté urbaine de Marseille. Selon Le Monde, le parquet national financier a ouvert, le 12 janvier, une enquête préliminaire pour favoritisme, prise illégale d'intérêts, complicité et recel autour des ces marchés de plus de 3 milliards d’euros.

Les marchés de l’eau sont détenus en majorité par la Société des eaux de Marseille (SEM), filiale de Veolia. Ils ont été renouvelés en 2012 sous la présidence du socialiste Eugène Caselli. La chambre régionale des comptes les avait fortement critiqués, estimant que «l'économie générale du contrat est très favorable aux intérêts du délégataire». Elle relevait également que «la communauté urbaine «n'a pas utilisé toutes ses marges de négociation».

Martine Vassal (UMP) dans le viseur

L'élue UMP, Martine Vassal, serait dans le viseur des enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption, détaillent nos confrères. A l'époque du renouvellement des marchés, elle présidait la commission «agglomération éco-responsable» de Marseille Provence Métropole et était trésorière du Conseil mondial de l'eau, une organisation présidée par Loïc Fauchon, PDG de la SEM.