OM: Marcelo Bielsa s'énerve sur le cas Doria

FOOTBALL C'est une nouvelle fois le sujet du défenseur brésilien qui a fait sortir Bielsa de ses gonds, en conférence de presse...

Loic Becart
— 
L'entraîneur de l'OM Marcelo Bielsa le 12 septembre 2014.
L'entraîneur de l'OM Marcelo Bielsa le 12 septembre 2014. — Claude Paris/AP/SIPA

C'est encore une conférence de presse qui va rester dans les grands moments de Marcelo Bielsa à l'OM. Une nouvelle fois le cas du défenseur Doria est au centre l'ire du technicien argentin. Déjà en début de saison, il avait effectué une sortie contre son président Vincent Labrune, lui reprochant de ne pas l'avoir consulté pour ce transfert de fin de mercato.

Ce jeudi, Marcelo Bielsa a annoncé sa défense pour le match de vendredi contre Nice: Lemina, Aloé, Morel et Dja Djédjé. Toujours pas Doria donc, malgré les nombreuses absences, qui n'a toujours pas joué la moindre minute en professionnel. Les journalistes en conférence de presse ne manquent pas de le relever. Le festival Bielsa commence.

«Vous en revenez toujours à Doria, s'agace-t-il. Il est en parfaite disposition pour jouer mais j'ai choisi de faire autrement.» El Loco choisit alors de faire les questions et les réponses: «Ce qu'il faudrait me demander, c'est si je ne le fais pas jouer car on ne m'a pas demandé mon avis ou autre. La réponse est non. Doria est un bon joueur et moi je choisis les joueurs qui devraient résoudre les problèmes.»

«Vous ne comprenez rien au travail que je fais»

L'entraîneur marseillais n'en démord pas et poursuit sa charge contre les médias. «Ce que vous me demandez pour Doria, pourquoi vous ne le faites pas pour Sparagna ou Andonian?, s'emporte-t-il. Vous ne comprenez rien au travail que je fais. Vous croyez que quelqu'un doit jouer car il a été payé cher mais on ne peut pas décider sur ce seul critère.»

Pour justifier l'influence des médias sur le cas Doria, El Loco sort de sa manche une anecdote datant d'après le match victorieux contre Guingamp. «Un jeune est venu me voir et m'a montré l'écran de son téléphone, raconte Marcelo Bielsa. En grosses lettres, il y avait écrit Doria. C'est une conséquence de ce que vous dites sur un prétendu mauvais traitement de Doria. L'opinion publique pense que je ne le fais pas jouer uniquement à cause de mon désaccord initial mais c'est faux.»