Ligue 1: Le président de l'OM Vincent Labrune et celui de Marseille Consolat se chauffent

FOOTBALL Entre les professionnels et les amateurs, le courant ne passe pas toujours...

Loic Becart
— 
Le président de l'OM Vincent Labrune le 17 août 2014 à Marseille
Le président de l'OM Vincent Labrune le 17 août 2014 à Marseille — Bertrand Langlois AFP

Vendredi soir, Marseille Consolat (National) rencontrera le Red Star en 16e de finale de Coupe de France. Au même moment, l'OM, éliminé de cette compétition par Grenoble (CFA), sera à Nice pour le championnat de Ligue 1. En tant que dernier représentant marseillais en Coupe, les amateurs de Consolat aimeraient bien sûr un coup de pouce de la part des professionnels. Mais c'est loin d'être facile.

«Nous n’avons quasiment aucune relation avec les dirigeants de l’OM, raconte le président de Marseille Consolat, Jean-Luc Mingallon, dans les colonnes de La Provence. J’aime bien les responsables de la section amateur, mais j’ai été déçu quand j’ai rencontré M. Labrune à la mairie. J’ai eu l’impression qu’il avait été briefé sur nous. La discussion avait été bien engagée, mais dès qu’on a abordé le sujet des prêts, il s’est fermé, comme si on était des petits délinquants (sic). Ça m’a un petit peu touché. J’espère juste qu’il n’y a pas d’amertume de la part de l’OM concernant la rétrogradation en DH de leur équipe réserve [en 2010] [...] Il y a des rumeurs qui disent qu’on n’aurait pas joué à fond notre dernier match.»

«Pas les moyens de répondre à des demandes ubuesques»

La réponse du président de l'OM Vincent Labrune ne s'est pas faite attendre, toujours dans le quotidien provençal. «Nous n’avons malheureusement absolument pas les moyens de répondre à des demandes ubuesques telles que celles de M. Mingallon, assure Vincent Labrune. La seule et unique fois où je l’ai rencontré, il m’a demandé non seulement de lui prêter des joueurs, mais en plus de payer leurs salaires… Je pense par ailleurs que dans le contexte actuel, il est absolument ridicule de se noyer dans des polémiques stériles datant d’un autre temps. Chaque Marseillais doit aujourd’hui supporter Consolat. Ils font honneur à leurs couleurs, à la ville de Marseille, et c’est bien là le plus important.»