Marseille: 5000 euros requis contre Guy Teissier pour diffamation raciale

JUSTICE En évoquant la saleté des rues, le président de la communauté urbaine de Marseille, Guy Teissier, avait parlé d'«africanisation de certains comportements»...

20 Minutes

— 

Le président de la communauté urbaine, Guy Teissier.
Le président de la communauté urbaine, Guy Teissier. — P.Magnien / 20 Minutes

Le tribunal correctionnel de Marseille a requis 5.000 € d’amende à l’encontre de Guy Teissier. Le président de la communauté urbaine de Marseille est poursuivi pour diffamation raciale.

Des paroles qui encouragent «la discorde civile»

En avril 2014, alors qu’il venait d’être élu, il avait lancé devant des agents territoriaux chargés de la propreté et de la collecte des ordures: «Certains compatriotes doivent changer leurs gestes, ne plus jeter les déchets par terre. Il faut trouver ensemble des moyens pédagogiques pour éviter que certains comportements ne s’africanisent».

Mardi, la procureure a stigmatisé «ces paroles encouragent la discorde civile, des comportements de haine et de rejet des autres». Selon elle, Guy Teissier a «repris les stéréotypes les plus éculés du racisme et de la xénophobie selon lesquels les Africains seraient sales et sans éducation en matière d’hygiène».

Délibéré le 17 février.