Marseille: Pourquoi la mobilisation a-t-elle été moins importante qu'ailleurs?

ATTAQUE DE «CHARLIE HEBDO» Moins de 100.000 Marseillais ont défilé samedi et dimanche suite aux attentats de Paris...

Mickael Penverne

— 

A droite, le préfet de police des Bouches-du-Rhone Jean-Paul Bonnetain.
A droite, le préfet de police des Bouches-du-Rhone Jean-Paul Bonnetain. — MickaÎl Penverne / 20 Minutes

Lors de la présentation des renforts militaires supplémentaires, le préfet de police des Bouches-du-Rhône Jean-Paul Bonnetainest revenu sur la mobilisation à Marseille. Contrairement à de nombreuses villes en France, il n’y a pas eu une manifestation mais deux.

Samedi, près de 45.000 personnes se sont rassemblées. Dimanche, ils étaient environ 60.000 à défiler entre le Vieux-Port et la place Castellane. Au total, environ 100 000 Marseillais(es) ont protesté contre les attentats.

Certains, comme le député socialiste des Bouches-du-Rhône Patrick Mennucci, se sont félicités publiquement de cette double manifestation:

 

Mais pour Jean-Paul Bonnetain, cette mobilisation s'avère au final très décevante. «Deux manifestations plutôt qu’une a peut-être dispersé la mobilisation, a-t-il indiqué. Avec 80.000 à 90.000 personnes dans la rue, la participation a été plus faible à Marseille que dans d’autres villes de moindre importance démographique. Je ne l’analyse pas. Mais je le relève... 300.000 personnes à Lyon, 140.000 à Bordeaux, 120.000 à Toulouse, 70.000 à Saint-Etienne… J’espère que ce chiffre ne dit pas tout de la mobilisation des Marseillais et des Marseillaises face à tels événements.»