Marseille: Le frère d'un policier décédé lors de l'attaque à Charlie Hebdo appelle "la France entière" à se mobiliser

HOMMAGE Le frère d'un policier tué mercredi dans la fusillade à Charlie Hebdo s'est exprimé ce jeudi matin à Marseille...

20 Minutes avec AFP
— 
Ce jeudi matin à L'Evéché, à Marseille.  AFP PHOTO / BORIS HORVAT
Ce jeudi matin à L'Evéché, à Marseille. AFP PHOTO / BORIS HORVAT — AFP

«Il faut que la France entière se mobilise», a lancé jeudi le frère d'un policier tué la veille à Paris dans la fusillade à Charlie Hebdo, en marge d'une cérémonie en hommage aux victimes organisée au commissariat central de Marseille.

«Ce qu'il y a à dire, c'est que c'est l'horreur qui a frappé notre pays hier, il faut que la France entière se mobilise contre ça, on ne peut pas comme ça porter atteinte à la liberté d'expression, porter atteinte à l'autorité de l'Etat», a déclaré à la presse le frère de Franck Brinsolaro, abattu alors qu'il assurait la protection du dessinateur Charb, lui aussi tué dans l'attaque.

«Des fois, on a la sensation que la police est mal comprise par les citoyens mais il ne faut pas oublier que le geste d'hier témoigne que, quoi qu'il en soit, un policier, en toute occasion, saura s'interposer lorsqu'il faudra qu'il protège la nation», a poursuivi Philippe Brinsolaro, lui même policier à Marseille.

Douze personnes, dont les dessinateurs emblématiques Cabu et Wolinski et deux policiers ont été tuées mercredi dans une attaque à la kalachnikov, du jamais vu en plein coeur de Paris, contre le journal satirique Charlie Hebdo, objet de menaces constantes depuis la publication de caricatures de Mahomet fin 2011.