Marseille: Le 4L Trophy en mode Capucine

SOCIETE Le 4L Trophy rassemble chaque année environ un millier d'étudiants. Parmi eux, Marine Garnier et Mathieu Guithon. Et leur voiture Capucine...  

Mickael Penverne

— 

Marine Garnier et Mathieu Guithon participent au 4L Trophy.
Marine Garnier et Mathieu Guithon participent au 4L Trophy. — Mickaël Penverne / 20 Minutes

Leur voiture est plus vieille qu’eux. Capucine, c’est le nom de leur 4 L modèle fourgon, a tout juste 30 ans. Marine Garnier, 25 ans, et Mathieu Guithon, 26 ans, l’ont acheté, transformé et repeinte (en noir à pois rose) pour participer au 4 L Trophy, un raid humanitaire étudiant qui se déroule au Maroc à partir du 19 février. Au programme: du bitume, du sable, du vent, de la chaleur et du froid.

«Le moteur est d’origine mais on a ajouté un filtre à bain d’huile, un 2e ventilateur et des plaques de protection sous la carrosserie, énumère Mathieu, ingénieur en électronique à Aix-en-Provence. Et on a aussi fait des aménagements à l’arrière pour dormir. Comme on n’est pas très grand, ça suffira. Et cela nous évitera de planter la tente tous les soirs et d'avoir froid. La nuit, il peut faire -8°C dans le désert ».

Pas de GPS

Marine, de son côté, s'est occupé de coudre les petits rideaux à pois qui ornent les fenêtres. La jeune femme est aussi la pilote principale du bolide. «Elle ne monte même pas à 110 km/h sur autoroute», sourit l’étudiante en master 2 de littérature à l'université Aix-Marseille.

Ça tombe bien: le 4 L Trophy n’est pas une course de vitesse mais d’orientation. Les participants n’ont qu’une boussole et une carte routière pour parcourir les 6.000 km du raid. Le GPS n'est pas autorisé. «En fait, c’est celui qui se perd le moins qui l’emporte», résume la jeune femme.

Jusqu'à Marrakech

Le 4 L Trophy, c'est surtout une opération humanitaire puisque chaque équipage transporte de la nourriture non-périssable pour la Croix-Rouge et des fournitures scolaires destinées aux petits élèves marocains. Il rassemble chaque année environ un millier d’étudiants de toute la France.

À charge désormais pour Capucine d'emmener Marine et Mathieu jusqu'à la ligne d'arrivée, à Marrakech le 1er mars. « On s’est emmerdé pendant un an et demi à faire cette voiture. J’espère au moins qu’elle ne va pas casser au bout de deux jours », conclu le jeune homme dans un sourire. 

>> Retrouvez ici la page Facebook Marine Garnier et Mathieu Guithon.