Marseille: Les détenus s'affichaient avec des billets et de la drogue sur Facebook

INSOLITE Les syndicats de surveillants dénoncent un manque d'effectifs pour expliquer ces excès...

20 Minutes

— 

Un couloir de la prison des Baumettes, à Marseille.
Un couloir de la prison des Baumettes, à Marseille. — Anne-Christine Poujoulat AFP

La page Facebook a été supprimée, mais elle avait tout de même atteint 4.800 «j'aime» en quelques semaines. Des détenus des Baumettes ont posté sur le réseau social des photos et vidéos d'eux-mêmes dans la maison d'arrêt et des images de morceaux de shit dans leur cellule, selon La Provence. Ils s'affichaient avec des billets des banques, utilisant des téléphones portables, prenant des selfies dans les coursives ou fumant la chicha. La direction de l'établissement a fait supprimer la page.

Les syndicats dénoncent une nouvelle fois un manque d'effectifs. «Nous ne sommes plus assez nombreux, nous le répétons depuis des années. Ils n’ont plus peur de rien, et nous, nous n’avons pas les moyens de lutter», indique au quotidien régional David Cucchietti, le secrétaire de la CGT, le syndicat majoritaire.

Une fouille générale demandée

Dans un communiqué, le syndicat pénitentiaire des surveillants non gradés (SPS) demande des moyens humains et matériels pour en finir avec la «gestion digne d'un club de vacances» et avec les cellules ressemblant «à de vraies cavernes d'Ali Baba».

Il souhaite une fouille générale des Baumettes. «Depuis des mois, le centre pénitentiaire est confronté à un sous-effectif de surveillants, à des projections de colis et à l'absence de fouille systématique à la sortie des parloirs famille entraînant la prolifération d'armes blanches, de téléphones portables, de drogue et d'argent en détention», estime le SPS. Selon le syndicat, il manquerait 60 surveillants aux Baumettes.