Aix-Marseille: La métropole se dessine

TERRITOIRE La 3e conférence métropolitaine s'est déroulée ce jeudi au palais du Pharo en présence de Marylise Lebranchu, la ministre de la décentralisation. Les maires opposés à la métropole ne sont pas venus...

A.R.

— 

Selon l'Insee, La métropole Aix-Marseille-Provence compte
1 835 700 habitants en 2011.
Selon l'Insee, La métropole Aix-Marseille-Provence compte 1 835 700 habitants en 2011. — P.Magnien / 20 Minutes

Il reste «des difficultés à la marge», estime Marylise Lebranchu, à propos des désaccords avec certains élus des Bouches-du-Rhône sur la métropole Aix Marseille. La ministre de la décentralisation a assisté ce jeudi au Pharo à la 3e conférence métropolitaine, boudée par les opposants.

«Tous les maires ne sont pas là mais on sait qu’ils suivent de près le projet, pense la ministre. Il y a moins d’incompréhension que ce que l’on croit». Les maires et représentants des intercommunalités, dont 113 sur 119 maires, sont opposés à la création de la métropole sous sa forme actuelle.

«Les intérêts de leurs communes»

Il ne s'agit pas «d'aménagements à la marge», précisent-ils dans un communiqué. Les maires «défendront les intérêts de leur commune et de leur population qui les ont élus». «La fausse idée selon laquelle la métropole pourrait régler les problèmes de Marseille est une chimère qui ne résiste pas à la réalité des besoins, souligne l'union des maires et des présidents. Les problèmes financiers de Marseille ne seront pas résolus par les ressources des villes et des territoires voisins».

Ils souhaitent faire évoluer la métropole sur la question de la fiscalité et des compétences et s'opposent «à une énorme centralisation, adminsitrative, budgétivore et inopérationnelle, qui augmentera les impôts», selon eux. «Nous voulons circonscrire les compétences de la métropole au développement économique, au logement, aux transports, à l’environnement, à l’enseignement supérieur et recherche», détaille Marylise Lebranchu.

La métropole devrait être installée progressivement à partir du 1er janvier 2016. Une réunion est prévue lundi en préfecture afin de retenir les points repris sous la forme d’amendements, lors de l’examen du projet de loi de la réforme territoriale dans le courant du mois de janvier 2015.