La Ciotat, lent au parc naturel

ENVIRONNEMENT Faire entrer La Ciotat dans le parc. Une trentaine d'associations appellent Patrick Boré, le maire (UMP)...

Fréderic Legrand

— 

Patrick Pappola (centre), du collectif pour intégrer La Ciotat au parc naturel des calanques.
.
Patrick Pappola (centre), du collectif pour intégrer La Ciotat au parc naturel des calanques. . — S. PAGANO / REPORTAGES / 20 MINUTES

Faire entrer La Ciotat dans le parc. Une trentaine d'associations appellent Patrick Boré, le maire (UMP) de la ville, à clarifier sa position sur l'adhésion ou non de la commune au futur parc naturel des calanques. Le collectif* a déjà rassemblé les signatures de 4 000 Ciotadens pour réclamer l'adhésion au parc. « Si la mairie ne se prononce pas rapidement, La Ciotat ne pourra pas participer à l'enquête publique qui va préfigurer le parc », expliquent Patrick Pappola et Alain Matesi, membres du comité de pilotage du collectif.Actuellement, les calanques sont gérées par un groupement d'intérêt public (GIP) regroupant les collectivités locales, les propriétaires privés et les associations d'usagers du massif (habitants, pêcheurs, chasseurs, randonneurs etc.). Présidé par Guy Teissier, député-maire (UMP) des 9e et 10e arrondissements, le GIP est sensé préparer la voie pour le futur parc naturel. La mairie de La Ciotat assure de son côté être « tout à fait favorable » au principe du projet. « Le plan local de l'urbanisme  a déjà placé les calanques ciotadènes en espace boisé classé, souligne le cabinet  du maire. Nous avons pris contact avec Guy Teissier pour savoir ce que le parc impliquerait, notamment en termes de coûts. Nous attendons encore certaines réponses. » La Ciotat envisage par la suite de lancer une concertation avec les associations locales des calanques. « Tout peut être bouclé avant la fin de l'année, à temps pour participer à l'enquête publique », assure le cabinet du maire.

terres Réparti sur les communes de Marseille, La Ciotat et Cassis, le massif des calanques s'étend sur 5 600 ha de terre et 2 200 ha de mer. Depuis 1976, les calanques sont reconnues site classé.