Marseille: La ville est prête à affronter la neige

INTEMPERIES La préfecture des Bouches-du-Rhône a organisé ce mercredi un exercice en cas d'intense épisode neigeux sur la ville...

A.R.

— 

Marseille 10 DECEMBRE 2014. Une déneigeuse à la  direction interdépartementale des routes Méditerranée.
Marseille 10 DECEMBRE 2014. Une déneigeuse à la direction interdépartementale des routes Méditerranée. — Amandine Rancoule / 20 Minutes

Une couche de neige de 10 à 15 cm, 25 cm localement, est tombée sur Marseille. Météo France a placé le département en vigilance orange «neige». Voilà le scénario utilisé mercredi pour l’exercice «épisode neigeux à Marseille» chapeauté par la préfecture des Bouches-du-Rhône.

«Avant d’arriver à la saison hivernale, il fallait mettre en situation les services», explique Michel Cadot, le préfet. Des zones de stockage de poids lourds ont été définies avec des axes d’accès prioritaires. «Notamment sur Marseille-Aix-Aubagne autour duquel on trouve des points stratégiques, port, aéroport, zones commerciales, sans oublier la desserte des communes», souligne Vincent Berton, le directeur de cabinet du préfet.

La ville paralysée en 2009

En 2009, la ville a été littéralement paralysée par 10 cm de neige. Sur les autoroutes, fermées à la circulation, plus de 500 personnes étaient restées coincées.

«On tire la leçon de l’expérience, estime Michel Cadot. Nous ne sommes pas dans une région où les gens sont habitués à conduire sous la neige ou à avoir des chaînes».

A l'époque, le gouvernement avait critiqué le manque de matériel à Marseille. «On n’est pas à Chamonix!, s’était alors insurgé le maire, Jean-Claude Gaudin (UMP). On me dit “comment se fait-il que vous n’avez pas de chasse-neige?” Mais imaginez ce que dirait le Canard Enchaîné si au prochain conseil municipal, je faisais une délibération en disant "on va acheter trois chasse-neige"». Désormais, dix déneigeuses sont disponibles. 

«On a eu essentiellement un problème de matériel, se souvient le commandant Jean-Luc César. Les chaînes se sont cassées à force de rouler sur la neige puis sur le goudron et nous n’avions pas de stock». Depuis, les véhicules sont équipés de pneus neige. En 2009, les dépanneuses, mal équipées, avaient aussi peiné à enlever les voitures. Aujourd’hui, les secours disposent d'une liste de dépanneurs agréés. «L'événement ne sera pas facile à gérer, estime le préfet mais nous avons maintenant d'importants moyens».