Marseille: Après Ménard, Ravier fait aussi une crèche

SOCIETE A Nantes, le tribunal administratif a sommé le Conseil général d'enlever sa crèche...

20 Minutes

— 

Le maire de Beziers, Robert Menard, devant la crèche de Noël de sa mairie, le 5 décembre 2014.
Le maire de Beziers, Robert Menard, devant la crèche de Noël de sa mairie, le 5 décembre 2014. — AFP PHOTO / PASCAL GUYOT

Alors que le tribunal administratif de Nantes a sommé le Conseil général de la Vendée, terre de tradition catholique, à démonter la Nativité qu'il installait chaque année dans le hall de l'hôtel du département, les crèches de Noël fleurissent dans les mairies de secteur de Marseille.

Pourtant, ailleurs, la polémique ne s’éteint pas. En réponse à l’épisode judiciaire nantais, le patron UMP des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti a carrément décidé d'en monter une dans le hall de son hôtel de département. A Béziers, le maire soutenu par le FN, Robert Ménard a refusé d'enlever la crèche installée dans sa mairie malgré la demande du préfet de l’Hérault.

Deux maires frontistes ont alors décidé de poster sur Twitter des photos de la crèche installée dans leur mairie. D'abord Julien Sanchez, le maire FN de Beaucaire sous le hashtag résistance.

A Marseille, le tweet de Stéphane Ravier, le maire des 13/14e arrondissements a aussi déclenché beaucoup de réactions sur le réseau social.

Interrogé la semaine dernière par BFMTV, il a expliqué ses motivations. «Ce que je voudrais dire aux ayatollahs de la laïcité, c'est qu'ils commencent à nous emmerder. Ils commencent à nous les briser menu. Nous sommes ici en France, en Provence, nous avons des traditions anciennes», a-t-il souligné.

Deux maires UMP ont aussi installé leurs santons

«Je n'ai pas attendu de voir ce qui se passait en Vendée ou à Béziers pour installer ma crèche, indique Stéphane Ravier à «20 Minutes». Je savais dès le mois de mars que j'allais installer une crèche de Noël en décembre. David Gozlan [secrétaire général de la Fédération nationale de la Libre Pensée] m'a menacé, assure-t-il. Il nous a affirmé qu'il allait nous envoyer un de ses collaborateurs pour vérifier comment était notre crèche. Mais j'ose espérer qu'un préfet en Provence n'interdise pas une crèche qui est une tradition provençale.»

Loin des réseaux et des caméras, Yves Moraine (UMP), comme Lisette Narducci dans sa mairie du 2/3e, a aussi fait installer une crèche dans la mairie des 6/8e arrondissements. «Je ne comprends pas cette polémique stérile autour d’une tradition millénaire. Les crèches dépassent largement le religieux, c’est un élément incontournable de la culture populaire», explique-t-il à La Provence.