Olympique de Marseille: Une victoire sans la manière contre Metz

FOOTBALL Toujours en tête de la Ligue 1, l'OM, bousculé contre Metz, reste discret sur ses ambitions...

Loic Becart
— 
Benjamin Mendy et Marcelo Bielsa lors du match OM-Metz, le 7 décembre 2014.
Benjamin Mendy et Marcelo Bielsa lors du match OM-Metz, le 7 décembre 2014. — Boris Horvat / AFP

Une de plus. Pour la 12e journée consécutive, l'OM est en tête de la Ligue 1 après sa victoire dimanche soir contre Metz (3-1). Cerise sur le gâteau, les Olympiens signent un huitième succès consécutif à domicile, égalant la série réalisée à la fin de la saison du dernier titre de champion de France, en 2010.

Finir en tête de la Ligue 1, chacun à l'OM l'a forcément dans un coin de la tête mais personne n'ose en parler. Alors leurs infortunés adversaires le font pour eux. «Marseille ne peut plus se cacher, estime le Messin Florent Malouda. Ils ont ce qu'il faut pour prétendre au titre, cette volonté de sortir le ballon et produire du jeu. Quand on voit le niveau de Payet et l'efficacité de Gignac, ils pourront le faire.»

«Pas de problème avec Thauvin» pour Bielsa

Les Marseillais peuvent d'autant moins parler de cet objectif que très peu se sont arrêtés dimanche soir devant les micros de la zone mixte. Seuls André Ayew, Dimitri Payet et Brice Dja Djédjé ont consacré quelques minutes aux journalistes. Le prix de du passage éclair le plus remarqué revient à Florian Thauvin. Remplacé à la 78e minute par Mario Lemina, le milieu de terrain marseillais a été le premier à sortir du vestiaire, à peine 20 minutes après le coup de sifflet final et sans mot dire, l'air agacé.

Interrogé sur le sujet, l'entraîneur Marcelo Bielsa a souhaité couper court à toute polémique. «Je ne vois pas du tout de quoi vous parlez, il n'y a pas de problème avec Florian», assure le technicien marseillais.

Il se veut également rassurant sur l'état de forme de son équipe, moins dominatrice dans le jeu face à Metz mais qui marque quand même trois buts au final. «Je suis satisfait du résultat mais pas de la manière, affirme Marcelo Bielsa. En première mi-temps, on avançait mais on avait du mal à bien attaquer. Nous avons aussi perdu trop de ballons vers le milieu de terrain.»

Autant de défauts que le perfectionniste entraîneur argentin n'hésitera pas à pointer lors de ses fameuses séances vidéos, avant le match contre Monaco le 14 décembre.