Le président du PAM s'inquiète pour l'avenir

PORT AUTONOME Objectif : résorber tout le retard accumulé. Depuis la fin de la grève samedi dernier, les cargaisons de vingt-six...

S. H.

— 

Objectif : résorber tout le retard accumulé. Depuis la fin de la grève samedi dernier, les cargaisons de vingt-six navires ont déjà pu être traitées sur les terminaux pétroliers de Fos et Lavéra, a indiqué hier la direction du Port autonome  de Marseille (PAM). Mais 39 navires, dont 27 pétroliers, étaient toujours en attente sur la rade. Le retard accumulé devrait être résorbé d'ici à quinze jours.Après l'accord de vendredi, la direction du PAM s'inquiète désormais pour la suite. Faisant référence au conflit et notamment aux « conditions dans lequelles la grève s'est terminée », Christian Garin, président du conseil d'administration du PAM, indiquait hier que « la remise en cause de certains principes fixés par la réglementation portuaire peut avoir un effet dissuasif sur les investisseurs potentiels ».La CGT avait obtenu l'affectation de cinq agents du port sur le futur terminal méthanier de Fos-Cavaou, les modalités de ce transfert de personnel restant à définir. GDF, pour des raisons de sécurité, souhaitait que les opérations sur le futur terminal soient effectuées par ses propres agents.