«Le génocide tzigane, une question de mémoire»

INTERVIEW Frédéric Dutoit, député (PC) des Bouches-du-Rhône

Recueilli par Stéphanie Harounyan

— 

Frédéric Dutoit, député (PC) des Bouches-du-Rhône.

Vous avez déposé en février une proposition de loi pour la reconnaissance du génocide tzigane. Comment avez-vous été sensibilisé au sujet ?

J'ai des amis dans les quartiers nord d'origine tzigane ou gitane qui m'ont parlé de leur histoire. Dès 1939, les roms font partie des premières victimes du nazisme. C'est une question de mémoire collective.

Certains historiens s’opposent aux lois mémorielles...

L'Assemblée nationale a un rôle pédagogique. Soit elle ne fait que des lois de gestion, soit on parle de l'histoire reconnue. La déclaration des droits de l'homme n'est pas une loi de gestion.

Votre loi sera examinée par la prochaine législature. Pourquoi en parler maintenant ?

Pour l'instant, c'est une proposition symbolique. Je proposerai à mes amis de gauche de la voter, lors de la prochaine législature.