Coupe de France: La galère de Marseille Endoume pour recevoir Nîmes

FOOTBALL le club de DH doit accueillir au 8e tour des Nîmois pris en pleine affaire de matchs présumés arrangés…

Journaliste afp

— 

L'US Endoume qualifié pour le 8e tour de la Coupe de France le 15 novembre 2014.
L'US Endoume qualifié pour le 8e tour de la Coupe de France le 15 novembre 2014. — L. Bécart / 20 Minutes

Cela aurait dû être une belle fête pour l’US Marseille Endoume Catalans, club marseillais de Division d’honneur. Le 19 novembre, le tirage décide de leur attribuer Nîmes (Ligue 2) comme adversaire du 8e tour de la Coupe de France. Seulement voilà, la veille, le Nîmes Olympiques est touché par une affaire de matches présumés truqués lors de la saison 2013-2014. «Au départ, on s’est dit que ce serait positif avec une exposition médiatique et une expérience particulière à vivre, se souvient le président de l’USMEC, Patrick Michelucci. Au final, ça devient un handicap.»

Et pour cause. Le match doit se dérouler samedi et la Fédération française de football (FFF) a décidé de le classer à risque. Elle a peur que des supporters nîmois se rendent au stade Parsemain de Fos-sur-Mer, retenu pour recevoir cette rencontre, pour manifester leur mécontentement vis-à-vis de cette affaire.

«On nous impose donc des normes que nous n’avons pas les moyens d’assumer financièrement: forces de police, stadiers, etc., énumère le président du club de sixième division. C’est pareil que pour un match au Vélodrome alors que nous sommes une petite structure. Une chose est sûre, je ne mettrai pas en péril les finances du club pour ça.»

Jouer à domicile… à Nîmes?

«La classification "à risque" n’est toutefois pas synonyme d’un changement drastique dans l’organisation du match, nuance de son côté la FFF. Il permet simplement à la FFF d’accroître sa vigilance pour assurer des conditions de sécurité optimales pour la rencontre.»

A trois jours du match, Endoume ne sait donc pas encore s’il pourra recevoir les professionnels nîmois. Une réunion est prévue à la préfecture mercredi soir et une autre au stade de Fos jeudi matin. A l’issue de celles-ci, la décision sera prise: soit le 8e tour peut avoir lieu au stade Parsemain, soit il faudra le délocaliser... à Nîmes. «Ca devient lourd, je gère que des emmerdes, s’agace Patrick Michelucci. On va nous pousser à aller jouer à Nîmes alors qu’on a déjà passé une semaine à trouver un stade, imprimer des affiches, commander des boissons...»

Tous ces tracas en feraient presque oublier l’essentiel: le terrain. Les amateurs marseillais, 12e de DH, essaieront de combler les quatre divisions qui les séparent de Nîmes. «On va jouer notre chance à fond et essayer de les mettre en danger», assure Patrick Michelucci.