Bouches-du-Rhône: La CAF change son fonctionnement

SOCIAL La CAF des Bouches-du-Rhône à présenté mardi un nouveau dispositif d'accueil des allocataires...

Amandine Rancoule

— 

Marseille 26 NOVEMBRE 2014 La CAF Desautel présente le dispositif d'accueil des allocataires.
Marseille 26 NOVEMBRE 2014 La CAF Desautel présente le dispositif d'accueil des allocataires. — Amandine Rancoule / 20 Minutes

Pour lui, «c’est parfait». La semaine dernière, Gilles s’est rendu à la Caisse d’allocations familiales (CAF) de Desautel (9e) et a obtenu un rendez-vous pour ce mercredi matin. «Il n’y a pas eu beaucoup d’attente mais je pense que ma situation nécessite un rendez-vous rapide», estime cet allocataire. Desautel a ouvert récemment. «Le site n’est pas encore connu», avoue Ronan Dufresnoy, le directeur, face au flux éparse.

Accueil sur rendez-vous

Car selon le syndicat CGT, près de 1.000 personnes se pressent chaque jour sur les sites historiques de Gibbes (14e) et de Malaval (2e). «Il y a des files d’attente sur le trottoir, on fait entrer les personnes 5 par 5, les conditions sont indécentes», pense Nathalie Rufflet, déléguée CGT.

Selon le syndicat, pour qui une centaine d’embauches est primordiale, l’accueil sur rendez-vous ne change rien. «Les allocataires attendent des heures et certains repartent sans rendez-vous», raconte Nathalie Rufflet. «80 % de demandes se règlent à l’accueil, 20 % seulement nécessitent un rendez-vous, explique Aline Rouillon, la sous-directrice du service aux allocataires. On est dans une période de changement et les gens ont leurs habitudes», ajoute-t-elle pour expliquer la contestation de certains usagers.

«Un rendez-vous est pris sous sept jours et la réponse arrive une semaine plus tard», souligne Ronan Dufresnoy. Soit quatorze jours pour obtenir une réponse, contre près de huit semaines en janvier.

La CAF des Bouches-du-Rhône, avec 400 000 allocataires, a accumulé du retard dans le traitement des dossiers. Fermée à plusieurs reprises pour traiter les 100.000 dossiers en souffrance, la CAF en aurait, fin octobre, 84.000 en attente. 95.665, selon la CGT.