A Marseille, la bonne affaire, c’est le classement

FOOTBALL L'OM est leader du championnat, devançant le PSG d'un point, après une semaine marquée par les affaires...

Loic Becart

— 

La joie de Batshuayi et Gignac lors d'OM-Bordeaux, le 23 novembre 2014.
La joie de Batshuayi et Gignac lors d'OM-Bordeaux, le 23 novembre 2014. — ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

La semaine a été agitée à Marseille, avec bien sûr les soupçons de transfert irrégulier et les gardes à vue de dirigeants marseillais, dont le président Vincent Labrune. Mais la seule opération comptable qui compte pour les Marseillais, c’est celle réalisée dimanche soir contre Bordeaux, avec une victoire (3-1) et une première place retrouvée.

Alors inutile d’essayer de parler d’autres affaires que celle-ci, sous peine de se faire renvoyer dans les ronces. «Je n’ai pas envie de parler de ça», répond sèchement Florian Thauvin à propos de ce climat autour du club. «Je n’ai rien suivi de tout ça car ça ne me concerne pas. Le plus important, c’était de gagner contre Bordeaux après une défaite au Parc qui nous a déçue», déclare de son côté Gianelli Imbula.

«Une belle opération sur le plan humain»

L’aspect sportif, et rien que cela donc. Il faut donc retenir de la soirée cette première place retrouvée et ce petit point d’avance sur le PSG. Mais aussi la manière: menés au score, les Olympiens ont inscrit trois buts dans la dernière demi-heure pour l’emporter. «C’est une belle opération sur le plan humain, avec la réaction que tous les joueurs ont eu pour prendre l’avantage, se satisfait Florian Thauvin. Ça va faire du bien à tout le monde.»

Attention cependant, «il est prématuré de qualifier cette victoire d’essentielle», tempère l’entraîneur Marcelo Bielsa. Toujours est-il qu’elle permet d’aborder avec confiance la venue de Nantes au Vélodrome vendredi, et peut-être même de déjà voir au-delà. «On veut garder notre première place jusque la trêve», se projette ainsi Gianelli Imbula.