Chez Baudouin, Nicolas Sarkozy roule pour la cause ouvrière

PRESIDENTIELLE Quarante-cinq minutes chrono. Le candidat UMP Nicolas Sarkozy était hier à l'usine des Moteurs Baudouin...

L. B.

— 

Quarante-cinq minutes chrono. Le candidat UMP Nicolas Sarkozy était hier à l'usine des Moteurs Baudouin, installé à Pont-de-Vivaux (10e). Objectif de la visite : parler des ouvriers. « Je suis là pour que les médias viennent dans les usines », lance l'ex-ministre, après une courte visite des ateliers. « Je veux me battre pour que les usines restent en France. Qui parle des usines, qui parle des travailleurs ? », interroge-t-il. « Arlette ! », réplique un salarié. La perche n'a pas marché, ce n'est pas grave, le candidat Sarkozy est venu avec une promesse : pas d'impôts sur les heures supplémentaires. « C'est de l'esbroufe ! », commente à chaud un salarié, après le départ du chef de l'UMP. « Je garderai le souvenir de la vigilance du monde ouvrier », avait conclu auparavant un Nicolas Sarkozy pas dupe. Une chose est sûre, on parlera de Baudouin dans les médias. Et « si ça peut aider la boîte... », s'enthousiasme Michel, chef d'atelier.