Marseille: Huit ans de prison pour un trafiquant de la cité Bassens

JUSTICE Un jeune homme de 26 ans, membre d'un réseau de vente de stupéfiants de la cité Bassens, a été condamné à huit ans de prison...

20 Minutes
— 
Les quartiers Nord de Marseille (photo d'illustration).
Les quartiers Nord de Marseille (photo d'illustration). — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

C'est une affaire emblématique du  «néo-banditisme» de cité qui a été jugé à Marseille. un jeune homme a été condamné à 8 ans de prison par le tribunal correctionnel de Marseille pour trafic de stupéfiants.

L'affaire remonte à janvier 2012 lorsque Driss Oualane, 26 ans, se soustrait à un contrôle routier de la brigade anticriminalité, abandonnant son véhicule Audi A3 en contrebas de la cité La Paternelle, située dans les quartiers Nord.

Dans le coffre, les policiers découvrent dix fusils d'assaut Zastava de type kalachnikov ainsi que dix chargeurs approvisionnés et dix autres vides. Les armes proviennent des pays de l'ex-Yougoslavie.

Entre 5000 et 10 000 euros par jour

Après six mois de cavale, l'individu est interpellé en juin 2012, dans le cadre d'une autre enquête portant sur l'enlèvement et la séquestration d'Hassani M., en juin 2012. Il est soupçonné, avec un autre homme présenté par l'accusation comme le responsable du réseau de Bassens, d'avoir violemment exigé le remboursement par Hassani M. des 44kg de résine de cannabis transportés par son frère et son cousin et destinés au réseau de Bassens.

Le procès a mis en lumière les multiples facettes de ce réseau démantelé à l'été 2012. La recette quotidienne de la vente de cannabis était estimée entre 5.000 et 10.000 euros. Et pour y stocker les fonds et procéder au conditionnement de la drogue, les membres du réseau n'ont pas hésité à louer une «villa nourrice» à Marignane.

L'avocat de Driss Oualane n'a pas encore décidé s'il allait faire appel.